14 juillet 2021
Mois de l’eau 2021 : des mesures de sensibilisation dans la région
Par: Jean-Philippe Morin

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin (deuxième à partir de la gauche), était présent pour l’activité de sensibilisation avec les membres du Comité ZIP du lac Saint-Pierre Zacharie Harlé, Élodie Boisjoly-Dubreuil et Benjamin Cloutier. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Zacharie Harlé, Élodie Boisjoly-Dubreuil et Benjamin Cloutier, du Comité ZIP du lac Saint-Pierre, ont peint autour d’une trentaine de trous d’homme dans la région, le 7 juillet, pour sensibiliser les gens. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Le produit final d’un des trous d’homme, situé au quai Catherine-Legardeur. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a organisé, le 7 juillet, des activités de sensibilisation à Sorel-Tracy et Saint-Joseph-de-Sorel dans le cadre du Mois de l’eau.

Publicité
Activer le son

Une équipe du Comité s’affairait à peindre des messages de sensibilisation autour de trous d’homme. On pouvait lire entre autres « Mois de l’eau » et « Je m’écoule vers le fleuve Saint-Laurent ».

Zacharie Harlé, Élodie Boisjoly-Dubreuil et Benjamin Cloutier, du Comité ZIP du lac Saint-Pierre, se sont déplacés au cours de la dernière semaine, dans sept municipalités autour du lac Saint-Pierre afin de sensibiliser la population au bon usage de l’eau. Le but de cette activité était de faire comprendre aux gens de ne pas jeter de déchets dans des trous d’homme.

Une quinzaine de trous d’homme ont été peints à Sorel-Tracy mercredi matin et une quinzaine d’autres à Saint-Joseph-de-Sorel mercredi après-midi, soit près des écoles, des parcs ou dans des lieux publics.

« Le but est vraiment de faire comprendre à la population que les trous d’homme, ce ne sont pas des poubelles. Tout ce qu’on met là-dedans se dirige directement dans le fleuve », explique la chargée de projet au Comité ZIP, Élodie Boisjoly-Dubreuil.

Dans un dépliant remis aux municipalités visitées, le Comité ZIP informe que les égouts pluviaux et sanitaires des municipalités peuvent être unitaires ou reliés, ce qui signifie que de l’eau de pluie et de l’eau usée des maisons peuvent être connectées ou non. Si elles sont reliées, elles sont traitées dans les centres de traitement des eaux municipales. Si elles sont séparées, le ruissellement de l’eau de pluie est dirigé sans traitement vers les cours d’eau et les rivières.

« C’est important de sensibiliser la population à ces faits. Du ruissellement d’eau peut se retrouver dans le fleuve, donc tout déchet qui se trouve au sol peut aller au fleuve directement », ajoute Mme Boisjoly-Dubreuil.

Deux vidéos

Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a aussi réalisé deux vidéos de sensibilisation dans le cadre du Mois de l’eau.

La première vise le virage écologique des jardins et des gazons. Elle a pour but d’informer le public sur les changements climatiques, l’utilisation de l’eau à échelle humaine et les impacts sur la qualité et la disponibilité de l’eau. Il est possible de comprendre l’utilité d’un virage écologique concernant le jardin. La vidéo comprend aussi des astuces, conseils et façons de faire pour obtenir un jardin et un gazon écologiques.

La deuxième vidéo sensibilise les gens à la gestion écologique de l’eau de pluie chez soi. On y retrouve entre autres des solutions sur les jardins de pluie et sur la façon de les concevoir soi-même.

Dans le dépliant remis aux municipalités, on donne également des trucs pour assurer une bonne gestion de l’eau pluviale à la maison, comme la gestion des gouttières, l’utilisation d’un baril récupérateur de pluie, la conservation de la végétation sur son terrain, la création d’un aménagement paysager plus absorbant, etc. On demande également aux citoyens de ne pas jeter des lingettes dans la toilette et d’utiliser des produits nettoyants écologiques.

image