27 novembre 2018
Lancement d'un premier album
Mister Goodfaith passe des couloirs d’hôpital aux lumières de la scène
Par: Julie Lambert

L'artiste de la région Mister Goodfaith a lancé son premier album le 25 octobre après deux ans de travail. (Photo : Gracieuseté/Mireille Caza)

Le médecin et musicien de la région Fabien Bonnefoy, alias Mister Goodfaith, a lancé le 25 octobre dernier son album Big Mistake à la salle Georges-Codling. Jonglant entre les univers du jour et de la nuit, l’artiste souhaite partager sa vision du monde grâce à ses compositions au style country-rock.

Arrivé au Québec avec sa famille en 2014, l’artiste d’origine française s’investit depuis plusieurs années maintenant dans ses deux passions. Il a eu la piqûre pour la musique vers 15 ans et celle pour les sciences un peu plus tard, avoue-t-il.

« J’étais plutôt sportif quand j’étais jeune, mais l’album Brothers in arms du groupe Dire Straits, ç’a m’a parlé. J’ai eu tellement d’émotions qu’à ce moment-là, j’ai tout de suite voulu me mettre à la guitare et je n’ai jamais arrêté », raconte-t-il.

Le praticien à l’Hôtel-Dieu de Sorel planchait depuis deux ans sur le projet de lancer un album. C’est un premier opus professionnel, car il avait quand même à son actif quelques essais en musique, dont un mini-album et le lancement d’un vidéoclip en France.

« C’est le premier album complet que je réalise. Cela m’a pris deux ans puisque j’aime m’investir à 100% dans tout ce que je fais, autant la musique que la médecine. Néanmoins, avec mon horaire et ma famille, je devais y travailler en plusieurs étapes. J’ai été aidé par de merveilleux musiciens de Sorel-Tracy avec plein de grandes qualités. L’album présente un style nord-américain et les compositions sont en anglais », décrit Fabien Bonnefoy.

Les musiciens Stéphane Jetté, Serge Capistran et Dan Bégin sont connus dans la région pour avoir participé à plusieurs projets d’autres artistes. L’album Big Mistake a été mixé et masterisé à Nashville, notamment par F. Reid Shippen et Dan Shike. Les chansons de cet album au style country-rock sont inspirées du quotidien, affirme-t-il.

« Elles sont un peu inspirées de mon vécu et de la vie quotidienne. J’écris aussitôt que j’ai un peu de temps libre, entre deux patients ou sinon j’écoute de la musique. J’aime bien me mettre dans la peau de quelqu’un d’autre et parfois aller un peu dans le farfelu », souligne-t-il.

Le Sorelois d’adoption a lancé son album le 25 octobre dernier à la nouvelle salle du Marché des Arts Desjardins en présence d’un autre auteur-compositeur de la région, Yann Arseneault. Selon lui, la soirée a été totalement magique et il espère dans les prochains mois pouvoir pousser un peu plus cette passion.

« C’était une soirée formidable, la salle était comble et en plus, je passais la soirée avec des amis. Yann et moi, nous nous étions rencontrés lors d’un spectacle caritatif. Nous avions tous les deux le projet de lancer un album et notre collaboration pour la soirée du lancement s’est faite tout naturellement. J’espère pouvoir dans les prochains mois me faire connaître davantage dans la région et avoir la chance de présenter plus de spectacles », conclut-il. Il sera d’ailleurs en prestation le 19 janvier 2019 au Pub O’Callaghan de Sorel-Tracy.

En attendant, les gens peuvent se procurer l’album numérique dont une partie des profits sera offerte à la Fondation de l’Hôtel-Dieu de Sorel en communiquant avec le musicien via sa page Facebook Mister Goodfaith, par courriel au mistergoodfaith@gmail.com ou sur sa page internet au http://co74525.wixsite.com/mister-goodfaith.

image