18 juin 2018
Un combattant de Saint-David en sous-carte du choc Bossé-Pascal
Michaël Cyr voudra en mettre plein la vue à la Place Bell
Par: Jean-Philippe Morin

Michaël Cyr avait bien fait lors de son premier combat à Drummondville en octobre dernier. (Photo : Ghyslain Bergeron, Journal L'Express de Drummondville)

Le boxeur de Saint-David, Michaël Cyr, aura l’occasion de montrer à la planète boxe de quel bois il se chauffe, le 29 juin à la Place Bell de Laval, alors qu’il sera en sous-carte du choc entre Steve Bossé et Jean Pascal.

Publicité
Activer le son

Pour son deuxième combat professionnel en carrière, le boxeur de 29 ans se frottera à Jean-Michel Bolivar (3-1-0, 1 KO) dans la catégorie des 162 livres.

« C’est le genre de boxeur parfait pour moi. Il est capable d’y aller coup pour coup et il ne se sauve pas dans le ring. Ce sera une grosse guerre et ça pourrait même être le fight of the night! C’est un grand honneur pour moi de faire partie de cette prestigieuse carte. Ce combat pourrait m’ouvrir des portes, je vais tout donner », lance Michaël Cyr.

À son premier combat chez les pros en octobre dernier, il a vaincu le Mexicain Christian Villela par décision unanime, à Drummondville. « J’ai eu un bon test en partant. C’était un dur de dur et je suis content de ma performance », relate-t-il.

À temps plein

L’ex-combattant en arts martiaux mixtes, qui compte une trentaine de combats amateurs et quatre combats professionnels, s’est tourné vers la boxe seulement l’an dernier. Des difficultés de mobilité l’ont poussé sur cette voie qu’il ne regrette aucunement.

« J’ai perdu mon permis de conduire, alors c’était plus difficile de voyager de Saint-David à Montréal pour m’entraîner en arts martiaux mixtes. À la boxe, je m’entraîne à Drummondville ou Saint-Hyacinthe, c’est moins loin. Maintenant que ce problème est derrière moi, je peux me concentrer à 100% sur la boxe », explique M. Cyr.

Présentement en camp d’entraînement pour son combat du 29 juin, Michaël Cyr dit consacrer les deux prochaines années à s’entraîner à temps plein à la boxe.

« Je suis présentement en démarchage pour prendre la relève de la ferme familiale. Je veux quelque chose de stable après ma carrière de combattant. Maintenant que j’ai un pied à terre à Saint-David et que je pourrai travailler dans la ferme porcine, je sais que je peux avoir ma tête à 100% dans la boxe », souligne-t-il.

Combattant dans l’âme

Dans sa jeunesse, Michaël Cyr consacrait beaucoup de temps à jouer au hockey à un haut niveau. Il a joué à Sorel-Tracy jusqu’à la catégorie pee-wee, puis dans les niveaux AA et AAA par la suite. À 19 ans, il a décidé de se tourner vers les arts martiaux mixtes à la suite d’une blessure majeure à un genou.

« Pour moi, le sport de combat m’a amené une discipline et du contrôle de soi. Ça m’amène tellement d’émotions fortes. C’est ma drogue à moi. Ça me permet aussi de m’accomplir. Depuis que j’ai mon garçon, je veux être un bon modèle pour lui et je veux qu’il soit fier de son père », souligne le boxeur de Saint-David, qui ne ferme pas la porte à un retour en arts martiaux mixtes avec l’organisation TKO MMA un jour.

Appelé à se prononcer sur le duel entre Steve Bossé, un ancien de la MMA et Jean Pascal, ancien champion du monde en boxe, Michaël Cyr s’est dit déchiré.

« Mon cœur est à 150% derrière Steve Bossé. Je le connais bien et j’ai toute une admiration pour lui, je le trouve courageux de se battre contre un ancien champion du monde de boxe. Mais si j’avais à gager de l’argent, je prendrais Jean Pascal pour son expérience », conclut-il.

image