6 mars 2018
Mélissa Jacques se met au défi avec une nouvelle collection de livres
Par: Julie Lambert

L'auteure de Sainte-Anne-de-Sorel, Mélissa Jacques (Photo: Gracieuseté/NathB)

Apprendre et s’amuser tout en lisant, telle est la devise de l’écrivaine jeunesse Mélissa Jacques. Après avoir sorti un troisième tome de sa série pirate Labille en novembre 2017, elle s’attaque à un tout nouveau projet avec la publication de deux livres mettant en vedette des animaux.

L’auteure de Sainte-Anne-de-Sorel a entamé ce projet il y a quatre ans alors que son fils était en première année à l’école. À cette époque, Mélissa Jacques a trouvé qu’il y avait peu de livres pouvant intéresser les garçons.

« Il n’y avait que quelques compagnies offrant des livres unisexes avec peu de textes. Les filles avaient beaucoup de livres pour parler de princesses ou d’autres sujets, mais je trouvais qu’on était limité dans les choix pour les garçons et aussi les histoires. Je me suis demandée ce que je pouvais mettre en branle et proposer à des maisons d’édition », explique-t-elle.

Histoires attrayantes et amusantes

L’auteure était très contente de mettre sur les tablettes au début du mois de février ses livres La poule qui roule et Le lapin qui saute. Ils font désormais partie de la collection À pas de souris de sa série Drôle de bêtes.

La couverture des deux livres (Photo: gracieuseté)

« Je trouve que les animaux sont plus passe-partout. J’ai vraiment fait un livre pour faciliter la première lecture, avec une phrase répétitive par page pour permettre à l’enfant d’apprendre et de pouvoir se référer à l’image ainsi créée. Il y a un côté pédagogique avec l’histoire d’une poule qui cherche son bébé dans la ferme. On fait ainsi le tour des animaux pendant l’histoire et c’est la même chose pour celui du lapin qui cherche sa maman dans la forêt », se réjouit Mme Jacques.

Si elle n’a souvent pas de difficultés à trouver des histoires et à écrire, l’auteure en a éprouvées tout de même dans son projet. Ce dernier a en effet aussi sollicité son côté musical moins bien développé.

« On a tous des forces et des faiblesses. À la fin du livre, je devais écrire une comptine sur un air de chanson connue, mentionne l’écrivaine. Ç’a été vraiment un gros et bon défi d’essayer de faire correspondre les paroles avec l’air, d’amener les syllabes à terminer au bon moment, mais j’ai réussi. »

Le livre est disponible dans toutes les librairies du Québec depuis le début du mois de février, dont la librairie Wilkie à Sorel-Tracy. Pour des informations sur les livres, les gens peuvent communiquer avec l’auteure sur sa page Facebook.

image