20 novembre 2019
Mathieu Parenteau-Vallée subira un procès devant juge seul
Par: Jean-Philippe Morin

Mathieu Parenteau-Vallée, lors de son arrestation le 5 juin dernier. Photo gracieuseté Sûreté du Québec

Faisant face à des accusations à caractère sexuel, Mathieu Parenteau-Vallée subira son procès en 2020. Le photographe et comédien de la région était de retour en Cour le 12 novembre pour y subir son enquête préliminaire.

Deux témoins ont été entendus pendant environ une heure sous les yeux attentifs de l’accusé qui, assis dans la salle, semblait nerveux. La totalité des témoignages et de la preuve est frappée d’une ordonnance de non-publication à ce stade-ci des procédures judiciaires.

Au terme de l’enquête préliminaire, il a été décidé que l’homme de 28 ans subisse un procès devant un juge de la Cour du Québec puisqu’il a plaidé non-coupable.

Une victime alléguée s’ajoute

Mathieu Parenteau-Vallée a été arrêté le 5 juin dernier par la Sûreté du Québec. Il faisait alors face à un chef d’agression sexuelle qui aurait été commise en mars 2018 à Sorel-Tracy contre une plaignante d’âge adulte, un chef d’agression sexuelle qui aurait été commise en février 2019 à Trois-Rivières envers une enfant, puis un chef d’attouchements sexuels qui auraient été commis à Sorel-Tracy la même date envers la même plaignante d’âge mineur. L’enquête préliminaire ne concernait toutefois que la victime alléguée d’âge adulte pour des gestes commis à Sorel-Tracy.

Depuis l’arrestation de Mathieu Parenteau-Vallée, une troisième plaignante s’est ajoutée, elle aussi d’âge mineur. L’homme s’est donc vu ajouter deux autres chefs d’accusation, soit attouchements sexuels et agression sexuelle sur une mineure entre le 1er et le 30 avril 2019, à Saint-Joseph-de-Sorel.

Celui qui réside aujourd’hui à Sainte-Victoire-de-Sorel est connu pour être un photographe et cascadeur. Il s’apprêtait aussi à entamer le tournage d’un deuxième film dans la région portant sur l’intimidation.

Les procédures se poursuivront le 9 décembre pour la forme. La présence à la Cour de l’accusé n’est pas requise.

image