5 juin 2019
Mathieu Parenteau-Vallée arrêté pour des infractions de nature sexuelle
Par: Jean-Philippe Morin

Mathieu Parenteau-Vallée était sur toutes les tribunes la semaine dernière pour parler de son film. Photo tirée de Facebook

Mathieu Parenteau-Vallée, 28 ans de Saint-Joseph-de-Sorel, a été arrêté ce matin pour une série d’actes à caractère sexuels, a annoncé la Sûreté du Québec.

MISE À JOUR : La Couronne s’objecte à la remise en liberté de Mathieu Parenteau-Vallée

L’homme comparaîtra aujourd’hui, au palais de justice de Sorel-Tracy, pour faire face à deux chefs d’accusation d’agression sexuelle et un chef de contact sexuel sur une enfant de moins de 16 ans.

Selon nos informations, il y aurait deux plaignantes au dossier : une âgée de moins de 16 ans et une autre d’âge adulte.

Les infractions auraient été commises entre mars 2018 et janvier 2019 à Trois-Rivières et Sorel-Tracy.

« Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes », peut-on lire dans le communiqué de presse de la SQ.

« On diffuse sa photo afin d’obtenir de l’information sur son comportement et ses agissements. On invite la population à nous contacter si les gens ont des informations supplémentaires », ajoute en entrevue la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

Rappelons que Mathieu Parenteau-Vallée est connu dans la région de Sorel-Tracy pour diverses implications, dont la photographie de vedettes, lui qui gérait le magazine « Star culturel », et la réalisation de films. Il s’apprêtait, le 7 juin, à débuter le tournage de son deuxième film, La chute de l’intimidation, qui traitait notamment de l’intimidation et du suicide. Il invitait récemment des jeunes figurants à participer à son film.

La Sûreté du Québec rappelle qu’en tout temps, le public peut transmettre des informations de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

image