3 novembre 2015
Martin Larocque a trouvé sa raison d’être
Par: Julie Lambert
Martin Larocque offrira une conférence à l’auditorium Guy-Bélanger du Cégep de Sorel-Tracy le 17 novembre dans le cadre d’une activité organisée par des étudiantes. | Photo: Gracieuseté

Martin Larocque offrira une conférence à l’auditorium Guy-Bélanger du Cégep de Sorel-Tracy le 17 novembre dans le cadre d’une activité organisée par des étudiantes. | Photo: Gracieuseté

Comédien pendant 20 ans, Martin Larocque voue maintenant sa vie à donner des conférences sur l’estime de soi, le civisme, l’intimidation, mais surtout la responsabilisation. Il expliquera sa réflexion sur lui-même et sur la société devant les spectateurs présents à l’auditorium Guy-Bélanger du Cégep de Sorel-Tracy le 17 novembre, à 19h.

Connu entre autres pour son rôle d’Hercule Belhumeur dans la populaire série québécoise Virginie, Martin Larocque est désormais conférencier à temps plein. Cette nouvelle vocation lui plaît, souligne-t-il.

« Le métier de comédien n’est plus le cœur de ma vie. J’ai travaillé intensivement pendant 20 ans. Pendant un certain temps, j’ai pratiqué ces deux métiers en parallèle, mais un m’appelait plus. J’ai vraiment eu raison parce que j’ai beaucoup de plaisir et ça marche bien. »

L’artiste est d’ailleurs intarissable sur le sujet et il partage avec enthousiasme les aléas de sa deuxième vocation. M. Larocque souligne ne pas avoir la prétention d’apporter des réponses dans ses conférences abordant différents thèmes comme l’intimidation, le civisme, le rôle de parents et l’estime de soi.

Un moment de réflexion

Il veut surtout apporter un moment de réflexion dans la vie des gens souvent trop pressés, pense-t-il, pour se demander où ils souhaitent se diriger et pourquoi. La grande question abordée lors de sa conférence au Cégep de Sorel-Tracy sera : « êtes-vous là où vous voulez être? »

« Je n’ai pas la prétention de donner des trucs ou des conseils. Je cerne surtout la responsabilisation des gens. Je veux les faire réfléchir. Je le fais par l’humour avec mes travers, ma propre matière. J’ai réalisé beaucoup de recherche, je suis un grand lecteur et je me vois comme un passeur d’information », explique le conférencier.

Selon lui, les gens ont une belle opportunité dans la vie : ils ont la liberté de choisir ce qu’ils veulent être. Il faut trouver une façon d’être heureux, pense-t-il, mais pour cela, il faut s’arrêter pour prendre le temps de savoir où on veut aller, peu importe si c’est loin ou non.

Il aime relever le défi de voir les gens devant lui réfléchir et s’interroger. M. Larocque croit que les personnes ont tendance à attendre avant de prendre le contrôle de leurs envies, ayant peur d’avoir l’air égoïste.

« Tu attends après quoi; que quelqu’un sonne à ta porte pour te dire que tu peux vivre? Personne ne viendra de l’extérieur pour te le dire. C’est une discussion. Ma conférence sert à mettre la table et je demande aux gens ce qu’ils veulent dans leur assiette », conclut-il.

Une réflexion pour la cause

L’activité a été organisée par des étudiantes de 3e année en Techniques de bureautique du Cégep de Sorel-Tracy, Virgine Lafleur et Amélie Larivière. Dans le cadre d’un de leur cours, elles devaient organiser un événement pour un organisme à but non lucratif.

Les fonds amassés lors de la conférence seront remis à la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy. Cette dernière vient en aide aux étudiants démunis et récompense l’excellence, la persévérance et l’expérience scolaire.

Les billets sont disponibles, au coût de 15$, à la Coopérative étudiante, aux locaux de la Fondation du Collège ainsi qu’au Gym-Atout du Cégep de Sorel-Tracy.

image