5 septembre 2018
Marthe Saint-Laurent invite les gens à se libérer de la culpabilité
Par: Sarah-Eve Charland

L'auteure Marthe Saint-Laurent (Photo : Gracieuseté/Pascale Lecomte)

Ce livre sera publié le 29 août. (Photo : Gracieuseté)

Le livre « Pour en finir avec le jugement des autres et la culpabilité » se révèle l’aboutissement de l’œuvre de l’auteure et conférencière Marthe Saint-Laurent, résidente de Saint-Antoine-sur-Richelieu. L’ouvrage est disponible dans les librairies depuis le 29 août.

L’auteure publie son 16e ouvrage qui offre des outils, comme le titre l’indique, pour en finir avec le jugement des autres et la culpabilité. Après avoir écrit des livres sur le bitchage, la cyberintimidation et la solidarité féminine, ce nouveau sujet s’est imposé de lui-même à Mme Saint-Laurent.

« Mon créneau tourne beaucoup autour des relations au travail, mais encore plus que ça, autour des relations interpersonnelles. Je me suis demandé : qu’est-ce qui fait que les gens ne dénoncent pas de la maltraitance psychologique? C’est la peur, c’est la culpabilité, ce que les autres peuvent penser. Ce qui nous empêche de parler et de nous affirmer, c’est ce que les autres vont penser. La deuxième chose, c’est la culpabilité », croit-elle.

Ce nouvel ouvrage interpellera un plus grand nombre de personnes, croit-elle, de par son sujet universel.

« Le jugement des autres, on est tous aux prises avec ça. Sur le marché du travail, entre amis, combien de fois on ravale des commentaires désobligeants? À la base, dans les problèmes personnels et professionnels, il y a cette peur des autres qui est connectée directement avec la culpabilité », mentionne-t-elle.

Ce nouveau livre permet, selon elle, de toucher des aspects qui ne sont pas abordés dans d’autres livres qui parlent de croissance personnelle. Certains parlent du jugement des autres alors que d’autres traitent de la culpabilité, observe-t-elle.

« Mais il n’y a aucun livre qui traite des deux en même temps. Pour moi, ces deux notions sont absolument indissociables. On se sent coupable parce qu’on a peur de ne pas remplir les attentes des autres », mentionne-t-elle.

Cette dernière souhaite offrir plusieurs outils à ses lecteurs. « Ce que les gens doivent retenir, c’est qu’on projette notre propre jugement. L’autre n’est que le reflet. Tout le jugement et la culpabilité, ça part de nous. Une fois qu’on a pris conscience de ça, on découvre qu’on est responsable de notre vie, de notre entourage », conclut-elle.

Marthe Saint-Laurent se lancera dans l’écriture d’un roman dans les prochains mois. Elle publiera également une deuxième collection de jeux de cartes sur le développement personnel en octobre. Son livre Écris-moi ton histoire sera bonifié et réédité.

image