8 juin 2016
Marché Richelieu : le projet irait de l’avant
Par: Louise Grégoire-Racicot
Les travaux de rénovation incluront le changement de toute la brique. | Photo: Tc Média - Archives/ Philippe Manning

Les travaux de rénovation incluront le changement de toute la brique. | Photo: Tc Média - Archives/ Philippe Manning

Les soumissions déposées par Axim Construction et Construction Sorel, pour la rénovation du marché Richelieu et de la salle Georges-Codling, ont été jugées conformes. Le fait qu’elles soient plus chères que les estimés prévus ne porte pas le président du conseil d’administration d’Azimut diffusion, Marc Vigneault et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, à croire que le projet sera reporté encore une fois.

Pour un, M. Vigneault a révélé que c’est le 14 juin prochain que le conseil d’administration d’Azimut diffusion sera appelé à confier ou pas à Axim Construction, le plus bas soumissionnaire à 5 574 000$, ces travaux.

Entretemps, le comité de suivi du projet devra identifier des pistes de solution qui permettront de réaliser des économies selon le budget prévu, a dit M. Vigneault.

« Chose certaine, nous irons de l’avant avec le projet d’autant que nous avons des marges de manœuvre. Le c.a. est au courant de la situation et nous travaillons en étroite collaboration avec la Ville de qui nous louons la salle et qui possède l’édifice. »

Le travail a été bien fait, rigoureux et des solutions sont déjà sur la table pour le réaliser, a-t-il spécifié.

Il rappelle que cet appel d’offres était fort différent du précédent, ce qui a permis, un an plus tard, de recevoir des offres moins coûteuses que celles de décembre 2014.

Des lacunes corrigées

Des paramètres clairs ont corrigé les lacunes qu’il y avait dans le premier appel d’offres, a rajouté le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

« L’étude de valeur faite a permis de définir un projet bien évalué et nous aurions aimé avoir un prix plus bas. On veut maintenant compléter ce projet. On veut cheminer avec le ministère de la Culture en ce sens. »

Puis le c.a. confirmera la décision et les réunions de chantier pourront commencer, précise-t-il.

Des coupures

Il faudra cependant arriver à un consensus sur le report de certains travaux à plus tard, à cause des coûts qu’ils représentent, précise M. Péloquin.

« Mais on n’est pas loin du budget prévu de 8 M$ en tenant compte que les achats d’équipements ont été faits ainsi que le dégarnissage et la décontamination du bâtiment sont complétés. »

Cette soumission inclut aussi des travaux non prévus dans le premier appel d’offres, comme le remplacement de toute la brique plutôt que 20% comme prévu.

« Ce faisant, nous intégrons une nouvelle façon de faire dans le respect des budgets. L’étude des valeurs nous a amenés à réaliser des erreurs faites auparavant et à corriger le tir. Et cela nous aide aussi pour le quai numéro 2. »

M. Péloquin se dit content du résultat. « J’aurais souhaité que plus de soumissionnaires présentent une offre. Il reste que par rapport à la première soumission, nous enregistrons une différence de 400 000$ de moins. »

Axim Construction avait soumissionné 5 994 000$ en 2014. 5 574 000$ aujourd’hui. « Je crois qu’il faut cesser de regarder en arrière. Ne pas endosser les erreurs des autres, mais aller de l’avant. »

image