8 avril 2020
Lutter contre les dépendances en temps d’isolement
Par: Sébastien Lacroix
Les organismes de lutte contre la dépendance offrent des services à distance.
Photo depositphotos.com

Les organismes de lutte contre la dépendance offrent des services à distance. Photo depositphotos.com

Les organismes de lutte contre les dépendances ont mis en place des mécanismes pour aider à distance leurs membres qui ne peuvent plus recevoir les services normalement en raison des mesures de confinement.

Publicité
Activer le son

Ainsi, les réunions des Alcooliques Anonymes ou des Gamblers Anonymes, par exemple, se tiennent par vidéoconférence ou par des conférences téléphoniques. Un moyen de garder le contact avec des personnes qui vivent les mêmes problèmes.

Les AA ne tiennent pas de réunion ouverte au public ces temps-ci, mais il est toujours possible d’obtenir de l’aide par le biais de la ligne téléphonique au 1-877-790-2526. Des réunions virtuelles ou des appels conférence sont aussi disponibles pour des discussions ou des réflexions quotidiennes avec les membres.

« Ce n’est pas comme quand c’est en personne, mais c’est une très belle alternative », explique celui qui s’occupe de l’Infopublic pour faire connaître les Alcooliques Anonymes aux gens à travers les médias.

Les problèmes d’alcoolisme ne vont certainement pas en diminuant ces temps-ci. « C’est sûr qu’il y a plus de rechutes. Il y a plus de problèmes monétaires, plus de problèmes matrimoniaux. Ça vient jouer avec les émotions, indique-t-il. Je continue d’avoir des contacts avec mes membres. Ce n’est pas facile. Il y a des pertes d’emplois. C’est assez spécial aussi ce que nous vivons! »

Chez les Gamblers Anonymes, on observe une hausse de la problématique pour le jeu en ligne. « C’est assez important. Parce que la SAQ reste ouverte, mais Loto-Québec et les casinos sont fermés, alors les gens rechutent sur Internet », précise France Sioui, la responsable des relations publiques.

Pour aider les membres qui sont confinés à la maison, les Gamblers Anonymes ont mis sur pied des réunions par conférence téléphonique par le biais de l’Intergroupe Bureau de Service du Québec. Il y a également des réunions virtuelles qui se tiennent via l’application « rink central ». Il est aussi possible d’appeler au 1-866-484-6664.

Comme il s’agit d’un phénomène nouveau, il est difficile de mesurer l’ampleur de la demande. « Le plus que j’ai vu, ce sont 30 personnes en même temps de partout au Québec, indique France Sioui. Il y avait des gens de Victoriaville, de Sorel-Tracy et d’ailleurs. »

image