4 octobre 2018
Loyal, David Théroux choisit ses entraîneurs plutôt qu’Eye of the Tiger Management
Par: Jean-Philippe Morin

David Théroux tient à ses entraîneurs, ce pourquoi il n'est plus à l'emploi d'Eye of the Tiger Management. (Photo : archives/Pascal Cournoyer)

Le boxeur sorelois David Théroux (13-3, 9 KO) poursuivra sa carrière avec ses entraîneurs Carl Handy, Stéphan Larouche et Pierre Bouchard plutôt qu’avec la compagnie Eye of the Tiger Management (EOTTM)/Interbox.

En raison d’un conflit qui perdure entre Stéphan Larouche et le directeur général d’Interbox Antonin Décarie, le patron d’EOTTM, Camille Estephan, a appelé tous les boxeurs de son groupe pour leur demander de se séparer de Stéphan Larouche. Comme il est l’entraîneur du Sorelois depuis maintenant sept ans, David Théroux a refusé cette demande, si bien qu’il a été libéré de l’organisation.

« C’est une question de loyauté, explique le pugiliste de 24 ans en entrevue. J’ai eu mes hauts et mes bas dans la boxe au cours de ma carrière. Si ça n’avait pas été de mon entourage et de mes entraîneurs, je ne boxerais peut-être plus aujourd’hui. Ils m’ont aidé à raccrocher; je veux disputer mes derniers combats avec eux à mes côtés. Ils m’ont accueilli dans le gym quand j’avais 17 ans et m’ont fait confiance, même s’ils avaient pu faire confiance à n’importe quel autre boxeur. C’est rare d’avoir un tel entourage, notre amitié va même jusqu’en dehors du gym. »

Comme le Sorelois a un emploi de col bleu à la Ville de Montréal et au restaurant Les Tire-Bouchons à Sorel-Tracy, la boxe ne constituait pas son seul revenu, comme la plupart des boxeurs d’EOTTM. Il est d’ailleurs le seul à avoir refusé de se départir de ses entraîneurs.

« J’ai entendu que plusieurs boxeurs sont déçus de cette demande. Stéphan a fait partie du développement de plusieurs boxeurs étrangers comme Batyr [Jukembayev], [Ablaikhan] Kussainov et Eric [Bazinyan]. Ils ont bâti quelque chose ensemble et ils vont devoir trouver un autre entraîneur », se désole-t-il.

Un retour sous peu

David Théroux est actuellement en préparation pour un retour dans le ring d’ici la fin de l’année. Son dernier combat remonte à novembre 2017, alors qu’il avait subi une défaite face à Jesus Antonio Perez par décision majoritaire. Lors de ce duel, il s’était blessé à la main, ce qui avait nécessité une opération.

« Je sais que ça ne reviendra pas à 100%. La douleur est encore là parfois, mais quand je frappe, ce n’est pas si pire. C’est encore supportable », avance-t-il.

Des possibilités d’ici la fin de l’année sont présentement sur la table pour un combat à Montréal ou même à Sorel-Tracy. Toutefois, difficile d’avancer une date ou même une possibilité de combat avant la séparation officielle de Théroux avec EOTTM, ce qui pourrait se faire dans les prochains jours.

Selon lui, il s’agira de son dernier nouveau départ. « Je ne veux pas étirer la sauce. Je sens que j’ai encore quelques bons combats à donner. Si je vois que j’ai une chance de remonter dans le classement et même une chance d’avoir un titre, je vais continuer. Je sais que je ne boxerai pas jusqu’à 30 ou 35 ans, alors c’est ma dernière run. J’y vais un combat à la fois. Je ne veux pas refaire les erreurs du passé et y aller trop vite en partant », conclut le pugiliste.

image