17 octobre 2018
L’organisation de Statera se dit satisfaite
Par: Sarah-Eve Charland

Les visiteurs étaient plongés dans une activité immersive et interactive. (Photo : Gracieuseté/Hé! Photographes)

L’organisation de l’Expérience Statera, située au quai Catherine-Legardeur, n’a pas encore finalisé son bilan, mais demeure positive selon les premières estimations.

Publicité
Activer le son

À lire aussi:

« Nous sommes contents de notre première saison. Nous sommes présentement en cours d’évaluation avec chacun de nos partenaires. Nous sommes tous réalistes face au défi de la création d’une destination touristique, ça ne se fait pas en trois mois, mais avec cette première saison, nous avons établi de bonnes bases pour l’avenir et sommes définitivement en train de paver le chemin, non pas seulement pour l’avenir touristique de Statera, mais pour celui de la région dans son ensemble », se réjouit la directrice des communications et relations publiques de Statera, Kimmaly Paul-Hus.

La saison a commencé le 29 juin et s’est terminée le 8 octobre.

La plus grande partie des visiteurs de Statera provient de l’extérieur de la région. Elle constate des retombées dans les médias nationaux avec près de 40 mentions en trois mois. « Nous croyons que c’est, en partie, ce qui a beaucoup attiré les visiteurs de l’extérieur. Ça a permis à plusieurs personnes, journalistes, comme visiteurs, de découvrir la région sous un air de renouveau », ajoute-t-elle.

Lors du premier été, Statera a reçu 28 groupes organisés par des agences de voyages provenant de régions extérieures, de réunions familiales, de groupes scolaires ou corporatifs.

« Nous avons trois livres d’or remplis de super commentaires et témoignages. De plus, hormis le produit Statera en tant que tel, un élément qui frappe fort pour les visiteurs est définitivement la beauté et l’aménagement du site », mentionne-t-elle.

Le bilan exhaustif sera présenté dans quelques semaines. L’organisation présentera également ses orientations pour l’année 2019.

Rappelons que Statera – La 104e île se décrit comme une expérience multimédia immersive déclinée en trois volets prenant ancrage aux abords de l’archipel du lac Saint-Pierre. Les visiteurs étaient plongés dans une expérience interactive grâce à un parcours de 45 minutes dans le bâtiment du quai Catherine-Legardeur, puis dans une expérience immersive avec un film décrivant la région sous le dôme. Ils pouvaient aussi profiter d’une croisière dans les îles de Sorel.

Des retombées partout

Le propriétaire de l’Hôtel de la Rive, Robert Faithfull, est satisfait de l’achalandage engendré par l’engouement entourant Statera. Il estime avoir enregistré près de 330 nuitées supplémentaires cet été et près de 800 personnes ont déjeuné à son hôtel par le biais de forfaits avec Statera.

« C’est très bien. C’est une première. L’année prochaine, ça devrait être plus. C’est une clientèle qu’on n’aurait pas accueillie autrement. Habituellement, j’accueille surtout des congrès, des événements sportifs ou des mariages. Ç’a amélioré l’occupation », affirme-t-il.

Le propriétaire du restaurant Le Fougasse, Jean-Philippe Boulet, estime à près de 1 000 personnes ayant consommé un cocktail offert grâce au bracelet donné aux touristes. Il croit que la majorité a également consommé une entrée ou un repas en plus.

« Ç’a été relativement bon. Avec un nouvel événement, on ne sait jamais à quoi s’attendre. On se serait attendu à plus, mais en même temps, c’était tout de même des clients qu’on n’avait pas avant. La plupart étaient de l’extérieur », mentionne-t-il.

Une dizaine d’autobus de touristes se sont arrêtés cet été au Fougasse pour consommer. « Les retombées sont même meilleures qu’à l’époque où il y avait le spectacle Dieu Merci! au Théâtre du Chenal-du-Moine. »

L’organisation de l’Expérience Statera présentera son bilan et ses orientations pour la saison 2019 dans quelques semaines.

image