16 mars 2021
Modification de la route des camions lourds au centre-ville de Sorel-Tracy
L’opposition citoyenne prend de l’ampleur
Par: Alexandre Brouillard

Plusieurs citoyens de la rue de la Reine et des cyclistes du Réseau cyclable de la Sauvagine dénoncent qu’il sera dangereux pour les camions d’emprunter l’intersection des rues Roi et Reine si le nouveau tracé est approuvé. Photo Simon Ménard

Alors que l’opposition citoyenne gagne en importance contre le projet de modification de la route des camions lourds au centre-ville de Sorel-Tracy, la pétition lancée par la résidente de la rue de la Reine, Corina Bastiani, a été officiellement déposée au conseil municipal lors de la séance ordinaire du 8 mars dernier.

Publicité
Activer le son

Le projet avait provoqué la gronde de nombreux citoyens de la rue de la Reine, qui avait été informés du projet par l’entremise d’une lettre envoyée le 4 février par le conseiller du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou. Ce dernier y expliquait qu’à la demande de Richardson International, les camions lourds devraient emprunter la rue de la Reine à partir du mois de mars pour « favoriser un partage plus sécuritaire de la route et pour corriger une situation problématique liée à l’étroitesse des rues et aux virages à droite serrés ».

Rappelons qu’actuellement, les camions qui quittent Richardson International empruntent les rues du Fort, Prince, Augusta, Élizabeth et Victoria. Advenant la modification du tracé, ils pourraient circuler sur la rue de la Reine pour se rendre sur la rue Roi jusqu’à la hauteur de la rue Victoria pour ensuite rejoindre le boulevard Fiset.

Lors de la plus récente séance du conseil, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a été bombardé de questions de la part de citoyens concernant le projet de changement de tracé des camions lourds au centre-ville.

Tout en confirmant la réception de la pétition, il a affirmé que les élus étudient actuellement le projet en prenant en considération toutes les informations à leur disposition. « Nous documentons l’ensemble des éléments, mais il faut préciser que le tracé actuel contrevient au règlement de sécurité routière à deux endroits, sur les rues Augusta et Élizabeth. Nous ne pouvons pas laisser des camions commettre des infractions. Le processus est plus long qu’anticipé et beaucoup de gens s’expriment. Néanmoins, nous croyons être en mesure de rendre une décision à la prochaine séance du conseil le 22 mars », a mentionné M. Péloquin en séance municipale le 8 mars dernier.

À la suite de cetteséance, Mme Bastiani a déploré que le conseil municipal n’ait pas lu le texte qui accompagnait la pétition. Rédigé par sa voisine, le texte priait le conseil de considérer les préoccupations de la communauté et des résidents de la rue de la Reine avant de prendre une décision sur le trajet des camions lourds.

« Ma voisine a transmis un texte court au conseil municipal qu’elle aurait, en temps normal, lu au micro de la séance publique. […] Son texte n’a pas été lu, car il ne contenait pas de question. […] Son texte est passé sous silence », a déploré Corina Bastiani sur sa page Facebook.

En date du lundi 15 mars, 247 personnes avaient signé la pétition en ligne.

Le Réseau cyclable de la Sauvagine n’a pas été consulté

Après avoir demandé à la Ville de ne pas donner suite à la demande de Richardson International concernant le tracé des camions lourds, le Réseau cyclable de la Sauvagine a officiellement pris position contre le projet.

« Le nouveau tracé serait dangereux pour les cyclistes à l’intersection de la rue de la Reine et de la rue du Roi, tout juste en bas du pont Turcotte. Cette intersection est le seul point d’entrée et de sortie des cyclistes et des piétons pour traverser la rivière Richelieu. Nous croyons que cette modification diminuerait considérablement la sécurité des usagers », explique Pierre Dauphinais, président du Réseau cyclable de la Sauvagine.

Le président mentionne qu’il aurait aimé être consulté par la Ville concernant le projet. « En tant que réseau cyclable, nous sommes membres du comité Vélosympathique. Ce dernier n’a pas été consulté ou informé. […] Si les élus vont de l’avant avec le changement de tracé, ils vont devoir arriver avec des solutions pour cette intersection », conclut-il.

image