1 septembre 2020
Créée pour briser l’isolement des ainés pendant le confinement
L’Opération jasette reconnue par le député Jean-Bernard Émond
Par: Katy Desrosiers

L’équipe de Soins Providence avec le député Jean-Bernard Émond (à gauche), lors de la visite du whip en chef du gouvernement, Éric Lefebvre (à droite). Photo gracieuseté

L’entreprise Soins Providence, avec son service Opération jasette, a permis de briser l’isolement des personnes âgées pendant le confinement. Le député Jean-Bernard Émond lui a décerné une mention coup de chapeau dans le cadre de la tournée des régions du whip en chef du gouvernement.

Publicité
Activer le son

Dans les dernières semaines, le whip en chef du gouvernement et député d’Arthabaska, Éric Lefebvre, était de passage dans Richelieu. Lors de sa visite, le député Jean-Bernard Émond en a profité pour lui faire découvrir l’Opération jasette.

Dre Anne Guimond, une des fondatrices de l’entreprise, s’est dite extrêmement touchée de voir que les efforts de son équipe et elle étaient reconnus.

« C’est vraiment encourageant et ça nous pousse à vouloir encore plus aider la communauté et nous impliquer davantage », souligne-t-elle.

Soins Providence, qu’elle a fondé avec son conjoint Mathias Larivière, externe en médecine et son frère Vincent Guimond, spécialisé en administration, offre, entre autres, des services de soins et de maintien à domicile. Pendant le confinement, en parlant avec leurs propres grands-parents, ils ont eu l’idée d’offrir un service d’appels téléphoniques quotidiens pour briser l’isolement et la solitude des personnes âgées.

Une centaine de bénéficiaires ont participé à l’Opération jasette. Ce sont plus de 50 bénévoles, issus du domaine de la santé ou de la relation d’aide, et formés par l’entreprise, qui ont participé à l’initiative, en réalisant plus de 1800 heures d’appels.

Le service a eu tellement de succès qu’ils ont choisi de l’intégrer à leur offre de service régulière.

« Maintenant, on offre un accompagnement et de la stimulation cognitive. La stimulation est très appréciée par nos bénéficiaires. C’est surtout sous forme d’appel, pour aider les gens au niveau des troubles cognitifs, de la mémoire et de la concentration. Les appels sont faits par des médecins ou des neuropsychologues », mentionne Dre Guimond.

En plus d’être appréciée par les bénéficiaires, l’initiative a permis aux bénévoles de grandir avec les conversations tenues.

« On a tissé des liens très forts. La discussion évoluait beaucoup parce qu’on apprenait à se connaître. C’est un partage qui venait de part et d’autre. […] À chaque appel, on avait un énorme sentiment d’accomplissement. C’est tellement valorisant et plaisant de parler aux personnes âgées ou isolées. Elles ont tellement à nous apprendre », mentionne Dre Guimond.

L’équipe a d’ailleurs reçu plusieurs remerciements de la part de familles et de bénéficiaires.

Comme des membres de la famille

Avec l’entreprise, Dre Anne Guimond et son équipe souhaitent prendre soin des bénéficiaires, comme s’il s’agissait de leur propre famille.

Elle explique que sa famille bénéficie de soins à domicile pour son grand-père de 95 ans et qu’elle a aussi bénéficié de soutien pour des soins palliatifs à domicile pour sa grand-mère.

« On sait que ce n’est pas facile comme famille de tout tenir ça sur ses épaules. Je pense que les personnes âgées le méritent, avec tout ce qu’elles ont fait dans leur vie. Il est temps qu’elles se fassent gâter, qu’elles aient de l’aide, un support et les soins qu’elles désirent », ajoute-t-elle.

Dre Guimond tient à ce que les services offerts soient accessibles au plus de gens possible. Le crédit d’impôt remboursable et le chèque emploi-service du CLSC permettent de réduire les coûts reliés au service.

image