31 octobre 2017
Logements en chantier: les gestionnaires veulent rassurer les locataires
Par: Sarah-Eve Charland
Des locataires dénoncent les conditions dans lesquels ils vivent depuis plusieurs semaines. |  © Pascal Cournoyer

Des locataires dénoncent les conditions dans lesquels ils vivent depuis plusieurs semaines. | © Pascal Cournoyer

Toutes les demandes d’indemnisation envoyées par les locataires seront analysées, assure le directeur général de la Fédération régionale des OSBL d’habitation de la Montérégie, Martin Bécotte.

« Je concède qu’il s’agit d’une situation inconfortable et désagréable. Le contexte peut être étouffant. Je compatis avec les locataires », ajoute-t-il.

La Fédération gère l’immeuble depuis 2008.

Les locataires souhaitant déposer une demande d’indemnisation pour un déménagement doivent le faire par écrit à M. Bécotte. Les demandes seront transférées à la Société d’habitation du Québec (SHQ) qui gère le budget.

Selon M. Bécotte, les locataires en ont été informés le 4 octobre en conseil d’administration. Deux locataires ont demandé de résilier leur bail et d’obtenir une indemnisation pour payer les frais du déménagement le 9 octobre. À ce jour, ils n’ont toujours pas reçu de réponse.

Parmi les locataires qui ont décidé de rester, aucun n’avait remis une demande de dédommagement le 30 octobre, au moment de la parution de l’article en ligne.

Le comité des locataires a soumis à M. Bécotte, la même journée, une lettre demandant de suspendre le paiement des loyers pendant la durée des travaux. Il assure que la demande a été transmise à la SHQ. Il attend une réponse. La SHQ a débloqué un budget de 931 000$ pour ces travaux. « Ce que la SHQ a donné, c’est ce qui a été demandé pour les travaux. S’il y a d’autres demandes, elles seront analysées. »

Aucune moisissure à l’intérieur selon les gestionnaires

Les travaux consistent à décontaminer et à reconstruire les murs extérieurs du bâtiment. Tous les matériaux contaminés et qui ne sont pas décontaminables seront remplacés.

« Les travaux sont réalisés de façon sérieuse. Une firme spécialisée en décontamination effectue un suivi précis pour s’assurer de la qualité de l’air. Jusqu’à maintenant, la qualité de l’air est convenable », affirme M. Bécotte.

Construction Beaulieu et Bergeron a obtenu le contrat des travaux. Son président, René Bergeron, a tenu à rassurer la population.

« Les travaux sont supervisés très rigoureusement par des experts en décontamination qui sont présents au chantier au minimum deux fois par semaine, pour approuver nos cloisonnements, nos travaux de remplacement, vérifier la qualité de l’air dans les logements et aires communes », souligne M. Bergeron.

« Nous sommes tenus de respecter plans, devis et protocoles de décontamination des plus sévères pour ce type de travaux », poursuit-il.

Ce protocole consiste à toiler les murs extérieurs afin d’empêcher les fuites d’air, ainsi qu’installer un appareil afin d’aspirer l’air extérieur et la filtrer.

À lire aussi:

Des locataires se sentent démunis

image