27 octobre 2015
L’Office de tourisme retombe sur ses pattes
Par: Louise Grégoire-Racicot
L’accueil des touristes s’effectue à la Maison des gouverneurs | Photo: Tc Média- Gracieuseté

L’accueil des touristes s’effectue à la Maison des gouverneurs | Photo: Tc Média- Gracieuseté

En janvier 2015, l’Office du tourisme de la région de Sorel-Tracy a vécu un important bouleversement. Les élus de la MRC de Pierre-de Saurel ont décidé de le détacher du CLD duquel il relevait et ont réduit de moitié son financement. Il lui a fallu neuf mois pour se remettre en selle.

Publicité
Activer le son

Il a dû passer de 4 à 2 employés, perdant sa directrice qui travaillait surtout au développement de produits, rappelle son président par intérim, Marc Mineau.

Mais aujourd’hui, l’organisme retombe sur ses pattes. Il voit mieux quel rôle il peut jouer à l’avenir.

L’Office fut pendant un moment l’ombre de ce qu’il avait été ces dernières années. Il a diminué ses actions de promotions, car il avait moins d’argent pour le faire. Il s’est concentré sur ses fonctions d’accueil des touristes, comme le lui demandait le conseil des maires en lui attribuant un budget de 150 000$ pour agir dans ces directions.

Malgré tout

Et de préciser l’intervenante Jessica Brousseau, « malgré tout, on a produit le dépliant touristique régional, opéré le bureau d’information touristique où l’achalandage a été comparable à l’année dernière et augmenté les ventes des produits du terroir et des items produits par les artistes et artisans. On a misé sur le site Internet pour rejoindre de touristes, enregistrant aussi une croissance de fréquentation du site par rapport à 2014. »

Toutes ces démarches ont demandé beaucoup aux administrateurs, spécifie M. Mineau. Ils ont dû restructurer l’organisme et renouveler les ententes avec les partenaires et les fournisseurs dont s’occupait autrefois le CLD. Ce qui est fait.

Après l’onde de choc

« On ne veut surtout pas être absent du développement touristique, mais présent autrement », poursuit M. Mineau.

Les promoteurs de service et d’événements touristiques prendront la relève. Ils devront aussi être présents, conviés notamment à une assemblée de fondation de l’Office désormais autonome. Elle se tiendra le 24 novembre.

« On a le défi de créer un sentiment d’appartenance à l’Office où ils pourront exprimer leurs besoins et ainsi faire en sorte que la région devienne encore plus accueillante », insiste M. Mineau.

Qu’elle devienne, complète Mme Brousseau, une destination, « pas seulement un site d’excursion d’un jour. Il faut pour cela aussi documenter les besoins des touristes. »

image