21 août 2015
L’itinérance et les logements sociaux à l’avant-plan
Par: Sarah-Eve Charland
Jean-François Daigle | TC Média - Archives

Jean-François Daigle | TC Média - Archives

Le directeur de la Corporation de développement communautaire (CDC) Pierre-De Saurel, Jean-François Daigle, souhaite sensibiliser les candidats aux élections fédérales à la problématique de l’itinérance et de l’accès aux logements sociaux.

La Société canadienne d’hypothèque et de logement investit dans les logements sociaux. M. Daigle aimerait que cette aide soit bonifiée.

Dans la construction de logements sociaux, la part des milieux et des municipalités représente environ 30% du budget, souligne-t-il. « Ce sont des projets coûteux. Il y a peu de municipalités qui ont les moyens de supporter de tels projets. »

La lutte contre l’itinérance

M. Daigle aimerait que le prochain gouvernement simplifie les projets de lutte à l’itinérance. La complexité du programme entraîne des retards et beaucoup de bureaucratie, « alors qu’on devrait se consacrer sur les actions sur le terrain », dit-il.

Le gouvernement en place s’est déjà prononcé contre la réduction des méfaits qui consiste à offrir des alternatives plus sécuritaires aux consommateurs de drogue.

« Ça va à l’encontre des pratiques qu’utilisent les intervenants embauchés par le gouvernement. On ne peut pas avoir des interventions intéressantes si on n’avoue pas que les stratégies de réduction des méfaits sont pertinentes. On voudrait que les candidats se prononcent sur le sujet. »

image