14 août 2018
Sorel-Tracy
L’indemnité de départ de l’ex-directeur général gardée secrète
Par: Sarah-Eve Charland

L’administration de la Ville de Sorel-Tracy refuse de dévoiler le montant de l’indemnité de départ octroyée à son ex-directeur général. (Photo : Pascal Cournoyer)

L'ex-directeur général de la Ville de Sorel-Tracy, Mario Lazure (Photo: Archives)

La Ville de Sorel-Tracy refuse catégoriquement de dévoiler le montant de l’indemnité de départ versée à l’ex-directeur général, Mario Lazure, remercié en mai dernier.

Publicité
Activer le son

Lorsque questionnée à ce sujet, la Ville a d’abord incité le journal Les 2 Rives à déposer une demande formelle en vertu de la Loi sur l’accès à l’information. Ce qui fut fait. Toutefois, la Ville n’a pas répondu favorablement à cette demande visant à obtenir les modalités de l’entente négociée, incluant le montant de l’indemnité de départ versée à M. Lazure.

Dans sa réponse, le greffier René Chevalier estime que ces renseignements personnels sont de nature confidentielle. Il mentionne aussi que la diffusion du document pourrait avoir des incidences pouvant porter sérieusement atteinte aux intérêts économiques de la Ville.

Rejoint par le journal, le maire Serge Péloquin s’était pourtant montré très ouvert à dévoiler le montant. Il a cependant souhaité vérifier le tout auprès des avocats de la Ville avant de répondre aux questions du journal Les 2 Rives à ce sujet. Par la suite, M. Péloquin a changé son fusil d’épaule en refusant à son tour de révéler le montant au cœur du règlement.

« Lors de la signature de l’entente, on s’est engagé à lui verser son indemnité de départ avec certaines restrictions. La confidentialité du montant en fait partie. Ça regarde personnellement M. Lazure. Ça demeure délicat. Si nous révélons le montant, nous risquons de nous faire poursuivre », affirme le maire.

Il ajoute ne pas avoir honte du montant versé à titre d’indemnité de départ et puisé à même les fonds versés à la Ville par les contribuables de Sorel-Tracy. « On a géré ça d’une façon responsable et serrée. Le conseil et moi-même avons tenu compte qu’il s’agit de fonds publics », assure-t-il.

Le salaire annuel du directeur général pour l’année 2018 s’élevait à 159 746$, selon une information transmise par les autorités municipales. Ingénieur de formation, Mario Lazure avait été embauché par la Ville de Sorel en 1996 comme directeur des travaux publics. Lors de la fusion entre Sorel et Tracy en 2000, il avait alors été nommé directeur général. Il était donc à l’emploi de la Ville depuis 22 ans. La Ville a mis fin au contrat en raison d’une rupture du lien de confiance.

La rémunération est publique selon un expert

Le directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, Michel Nadeau, maintient que tout ce qui touche à la rémunération des élus et des fonctionnaires demeure public.

« Le montant doit être rendu public d’autant plus qu’il était en poste depuis 22 ans. Il a droit à son indemnité de départ puisqu’on parle d’un départ sans infraction civile ou criminelle. C’est tout de même des fonds publics et les gens ont le droit de la connaître », assure-t-il. « On mentionne aussi que cela pourrait nuire aux intérêts économiques de la Ville. Je trouve ça assez inquiétant d’apprendre cela et je ne comprends pas trop dans quelle mesure si c’est le cas. »

Concernant les raisons qui ont poussé la Ville à remercier son directeur général, M. Nadeau estime qu’une municipalité n’a pas à tout exposer sur la place publique. « Ce n’est pas nécessaire de tout dévoiler. Il peut arriver qu’il y ait un inconfort entre les élus et le directeur général. Il faut qu’il y ait un lien de confiance avec le plus haut fonctionnaire de la Ville. Il ne faut donc pas faire de débat sur ce point. C’est un chapitre fermé », conclut-il.

L’intervention de la Commission d’accès à l’information a donc été demandée. L’organisme pourrait ainsi forcer la Ville de Sorel-Tracy à rendre publics les détails de l’entente intervenue avec l’ex-directeur général si elle juge que ces informations ont un caractère public.

À lire aussi:

image