8 novembre 2017
L’Héberge du Grand-Héron verra le jour en 2018
Par: Julie Lambert

Le projet de logements sociaux l’Héberge du Grand-Héron pour les personnes ayant un problème de santé mentale prendra son envol dans les prochains mois après plusieurs années sur la table à dessin. La construction est prévue dès le printemps 2018.

La directrice générale du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS), Claude Daigle, est en charge du projet. Elle souligne que les plans et devis ont été envoyés il y a deux semaines à la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour approbation.

Après cette étape, l’organisme pourra aller en appel d’offres pour la réalisation des travaux de construction de 14 unités de logements de type 3 et demi qui seront érigées au coin des rues, Élizabeth, Charlotte et Denis.

« Le projet a un peu changé. Les bâtiments seront plus reculés sur le terrain en raison d’une question de capacité portante. Néanmoins, le reste du projet conserve les mêmes caractéristiques : quatre immeubles avec une salle commune », explique Mme Daigle.

Une première pelletée de terre

Les logements sociaux devaient être auparavant construits en 2016, mais des analyses préliminaires pour que le projet soit réalisé au Centre communautaire Notre-Dame ont retardé le processus.

L’organisme a travaillé pendant deux ans sur ce dossier pour finalement se rendre compte que le projet n’était pas réaliste puisqu’il y avait trop d’espaces communs. Cette option a été abandonnée et le GRTHS a retravaillé sa première option, soit une construction neuve sur la rue Charlotte, se désole la directrice générale.

« Il fallait remettre des plans les plus précis possible. On a fait un beau travail avec les architectes afin que tout soit le plus conforme lors de l’analyse de la SHQ pour ne pas retarder le projet », affirme Mme Daigle.

Les logements sociaux seront disponibles aux adultes de 18 à 35 ans ayant des problèmes de santé mentale. Le projet est réalisé en partenariat avec La Porte du Passant, le Centre de prévention du suicide La Traversée et le Centre intégré de santé et de services sociaux.

image