14 novembre 2018
L’Héberge du Grand-Héron ne verra pas le jour avant 2019
Par: Julie Lambert

Le projet de logements sociaux L'Héberge du Grand Héron ne prendra pas son envol avant le printemps 2019. (Photo : Archives)

Lancé en 2015, le projet de logements sociaux l’Héberge du Grand-Héron pour les personnes ayant un problème de santé mentale ne verra pas le jour avant 2019 à l’intersection des rues Élizabeth et Charlotte. Après des retards en raison de problèmes avec la composition du sol, les gestionnaires croient que la première pelletée de terre se fera au printemps.

Les gestionnaires prévoyaient de réaliser la construction au début du printemps 2018, mais des problèmes au niveau de la stabilité des sols les avaient obligés à retravailler les plans du bâtiment en juin dernier.

Selon la directrice générale du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS) responsable du projet, Claude Daigle, les plans et devis ont été envoyés à la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour approbation au début de l’été. Le dossier est encore en analyse, mais la directrice générale est confiante de voir le projet se réaliser l’an prochain.

« Toute la documentation nécessaire pour le dossier a été envoyée. On attend l’analyse finale, mais tout est réalisé de notre côté. On estime qu’on pourra lancer l’appel d’offres cet hiver et commencer les travaux au printemps », assure-t-elle.

Le projet consiste en la construction de 14 unités de logements de type 3 et demi. Il y aura quatre immeubles avec une salle commune. Les logements sociaux devaient être construits en 2016, mais des analyses préliminaires pour que le projet soit réalisé au Centre communautaire Notre-Dame ont retardé le processus.

L’organisme a travaillé pendant deux ans sur ce dossier qui est tombé à l’eau et a été repris du début. Les logements sociaux seront disponibles aux adultes de 18 à 35 ans ayant des problèmes de santé mentale. Le coût du projet est estimé à près de 2,2 M$.

La Société d’habitation du Québec a donné une subvention de 840 000$ pour la réalisation du projet. Le reste de la somme nécessaire sera assumée par l’hypothèque de l’organisme remboursée par les futurs locataires. La Ville de Sorel-Tracy participe également au projet en prévoyant une somme de 250 000$ à son budget pour la construction ainsi qu’en offrant gratuitement le terrain et un congé de taxes pendant 35 ans à l’organisme.

image