3 juillet 2018
L’ex-avocat Luc Vaillancourt a été remis en liberté
Par: Sarah-Eve Charland

Luc Vaillancourt (Photo : archives)

L’ex-avocat criminaliste Luc Vaillancourt a été remis en liberté le 21 juin. Il conteste, à la Cour d’appel du Québec, le jugement de culpabilité et sa sentence reçue pour avoir transmis des stupéfiants à l’un de ses clients en 2013 dans le bloc cellulaire du palais de justice de Sorel-Tracy.

Il a porté en appel la sentence et le jugement imposé par le juge du Jean-Pierre Dumais à la suite de son procès qui s’est tenu au printemps 2018. En avril, il a déposé une première requête, qui a été rejetée, pour être remis en liberté le temps que la Cour d’appel se prononce. Une deuxième requête a été déposée en juin pour le remettre en liberté. Cette fois-ci, elle a été accordée.

L’accusé avait reçu une peine de six ans de prison. Le juge avait voulu donner une peine dissuasive à M. Vaillancourt pour « avoir mis à mal le système de justice ».

M. Vaillancourt a entre autres été reconnu coupable d’avoir transmis des stupéfiants à son client Jean-François Raymond à l’intérieur des murs du palais de justice de Sorel-Tracy. Il lui a donné un paquet contenant 140g de résine de cannabis, 20g de cannabis, quatre timbres de 75mg de fentanyl et 21 comprimés de méthamphétamine.

L’accusé a toujours nié les événements. Il a affirmé avoir transmis un cellulaire et du tabac en échange de 500$ à son client, ce qui n’est pas considéré comme un acte criminel. Sa version des faits avait été rejetée par le juge.

image