7 septembre 2016
Les travaux reportés en 2017
Par: Sarah-Eve Charland
La mairesse de Saint-Aimé, Maria Libert, s’impatiente concernant les travaux pour réparer le glissement de terrain. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La mairesse de Saint-Aimé, Maria Libert, s’impatiente concernant les travaux pour réparer le glissement de terrain. | TC Média - Sarah-Eve Charland

En plus d’une augmentation drastique des coûts, les travaux de stabilisation sur le rang Bord-de-l’Eau Ouest à Saint-Aimé, victime d’un important glissement de terrain en 2014, seront réalisés en 2017.

La situation inquiète la mairesse de Saint-Aimé, Maria Libert. Celle qui espérait voir les travaux se réaliser cet automne devra prendre son mal en patience.

« Ça n’a aucun sens. On prévoyait changer le ponceau en 2012 (avant le glissement) et ce sera fait en 2017. […] On a dû faire étude par-dessus étude. On est dans un cercle vicieux. On n’arrive pas à s’en sortir. C’est un dossier qui s’est complexifié avec le temps », déplore-t-elle.

Rappelons qu’elle avait sonné l’alarme en 2012 lorsque la municipalité a remarqué une dénivellation à la hauteur du ponceau du rang Bord-de-l’Eau Ouest. Une entente avec la Sécurité civile a été conclue pour partager les coûts de travaux de stabilisation de la route qui devaient se réaliser en juin 2014.

Deux mois avant le lancement des travaux, un glissement de terrain a emporté une parcelle de terre de 25 mètres de large par 15 mètres de profondeur dans le ruisseau des Sœurs à quelques mètres du ponceau.

Depuis ces événements, une voie de contournement a été tracée près du ravin de 10 mètres de hauteur, mais rien n’a été fait pour réparer la route, déplore la mairesse.

Un projet en changement

Le projet initial consistait à effectuer un renforcement du ponceau. La Sécurité civile a demandé un complément à une étude hydraulique en 2016. Cette étude a changé la donne puisqu’elle recommandait le remplacement complet du ponceau en raison de la vitesse, du débit et de la hauteur de l’eau à cet endroit.

Le coût du premier projet s’élevait à près de 200 000$. Le nouveau projet pourrait atteindre million de dollars.

« C’est pour cette raison que nous avions opté, au départ, pour un gainage (renforcement). Il s’agissait d’une solution à court terme. La Sécurité civile veut le remplacement pour que ce soit permanent », ajoute Mme Libert.

Le conseil municipal a voté à l’unanimité le 22 août au remplacement du ponceau. Selon la résolution, il est impossible d’obtenir les autorisations des ministères impliqués dans le projet pour procéder aux travaux cet automne. Ils sont donc reportés à 2017.

Selon la mairesse, la Sécurité civile s’est engagée à payer 90% des coûts. Le ministère a confirmé au journal Les 2 Rives qu’il donnerait une aide financière sans en divulguer le montant.

Un trou à colmater

En plus des travaux touchant le ponceau, l’autre projet consiste à remplir le trou créé par le glissement de terrain et à stabiliser cette nouvelle parcelle de terre. Ces travaux s’élèvent à près de 700 000$ selon les estimations de la municipalité.

« Le dossier est conforme, mais la Sécurité civile veut attendre que le ponceau soit réparé avant de remplir le trou. Tout ça sera fait en même temps », conclut la mairesse Libert.

image