31 octobre 2016
Les travaux au quai no 2 sont complétés à 70%
Par: Julie Lambert
Le vieux bâtiment fait place à une installation plus moderne pour accueillir les citoyens et visiteurs | Photo: TC 'édia - Julie Lambert

Le vieux bâtiment fait place à une installation plus moderne pour accueillir les citoyens et visiteurs | Photo: TC 'édia - Julie Lambert

De nombreux corps de métier étaient à pied d’œuvre pour la réalisation des travaux de réaménagement du quai no 2 lors de la visite du journal La Voix, le 25 octobre. L’échéance du projet de 5,9 M$ est prévue pour le 16 décembre.

Selon son gestionnaire, Benoit Ducharme, aucun pépin majeur n’a été rencontré depuis le début des travaux en juin dernier et il ne reste que huit semaines.

« On est dans les temps et je ne vois pas pourquoi nous aurions des changements. Habituellement avec de tels projets, les surprises sont connues dès le départ, mais nous n’avons rien eu », se réjouit-il.

Les travaux sont déjà bien avancés, souligne-t-il, mais aussi plus visibles. En faisant le tour des différentes sections du quai no 2, notre journaliste a pu apercevoir de nombreux matériaux traînant un peu partout. Il est facile de se faire une idée sur les aménagements futurs de ce site.

Usage multiple

Une trentaine de travailleurs étaient éparpillés un peu partout sur ce site de trois hectares, soit 105 mètres de large par 250 mètres de long, pendant la visite. Certains s’attelaient à installer les dalles qui serviront à la circulation automobile autour des cercles de pelouses où pourront avoir lieu des activités.

M. Ducharme explique que chaque détail a été pensé pour rendre le tout attrayant, mais aussi y rendre l’accès facile.

« On l’a embelli, mais sans mettre d’artifices pour respecter le budget et l’échéancier. On veut que cela devienne un site à vocation publique. Il va être accessible à tous les citoyens et ouvert en tout temps. On veut que les citoyens se réapproprient cet espace qui semble avoir une barrière avec le Vieux-Sorel », explique le chargé de projet.

Le vieux hangar deviendra un pavillon d’accueil comprenant une salle multifonctionnelle au haut plafond de poutre de béton, une salle d’exposition pour le futur projet de l’Écomonde, des bureaux locatifs à l’étage, mais aussi des commodités pour les usagers du quai.

De nombreuses fenêtres entourent l’entièreté du bâtiment. Une clôture entourera le quai, mais elle sera assez basse pour permettre aux gens d’aller pêcher. Près d’un tiers de l’ancien site fédéral comprendra des aménagements paysagers. Le reste sera couvert de stationnement aux propriétés végétales.

Une plage urbaine sera située devant le fleuve et près du futur restaurant de Pascalin Raynault. Ce dernier sera construit dans l’ancien héliport.

Le réaménagement du quai no 2 n’est qu’une première étape pour ce projet. Le but est éventuellement de joindre les différentes sections du quai au projet de l’Écomonde, aux rénovations du traversier, au parc Regard-sur-le-Fleuve, mais aussi au centre-ville et au marché Richelieu.

« C’est le plus gros projet que j’ai eu à gérer. On a beaucoup de corps de métier et de détails à coordonner. Il y a une très belle collaboration. On a fait pas mal la base, mais ce projet est un work in progress. Tout ça ne se fera pas du jour au lendemain », conclut M. Ducharme.

Quelques chiffres sur le réaménagement du quai no 2

– Construction Sorel a décroché le contrat de 5,9 M$, montant qui inclut la contigence de 10% et les taxes.

– De ce montant, 4,8 M$ proviennent d’une subvention fédérale.

– Plus d’une vingtaine de sous-traitants sont engagés sur le chantier.

– Le bâtiment existant comporte plus de 3 000 mètres carrés.

– Près de 28 000 mètres carrés de superficie extérieure seront réaménagés à des fins d’espaces publics, pour les moments de détente et les grands évènements.

– Plus de 11 000 mètres carrés de béton démoli et concassé ont été récupérés à des fins de fondation granulaire sur le site.

– Près de 10 000 mètres carrés de surfaces de béton ont été convertis en espaces verts et en plage urbaine (plantations d’arbustes, engazonnement, dalle à gazon pour espace de stationnement).

– Plus de 4 000 mètres carrés de pavé de béton ont été ajoutés pour la circulation automobile, cycliste et piétonne.

image