18 janvier 2017
Les trafiquants seraient reliés aux Hells Angels
Par: Deux Rives
Patrick Berthelette, Stéphane Vendette, Steven Lefebvre et Martin Quinio lors de leur sortie du palais de justice de Sorel-Tracy. | TC-Media - Jonathan Tremblay

Patrick Berthelette, Stéphane Vendette, Steven Lefebvre et Martin Quinio lors de leur sortie du palais de justice de Sorel-Tracy. | TC-Media - Jonathan Tremblay

D’importantes quantités de cannabis, cocaïne et amphétamines ont été saisies de 6h à midi mercredi, à Contrecœur, sur les rues L’Heureux et Berthiaume, dans le cadre du démantèlement d’un réseau de trafiquants possiblement lié au crime organisé.

À lire aussi sur le sujet:

Le CPE avoisinant soulagé du démantèlement du réseau de trafiquants

Frappe contre les stupéfiants à Contrecoeur

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, en collaboration avec l’escouade du crime organisé de la Sûreté du Québec, a arrêté quatre hommes et deux femmes en lien avec cinq perquisitions pour démanteler ce réseau. Une cinquantaine de policiers étaient impliqués dans le projet « Venet ».

« Le réseau de trafiquants est directement relié au crime organisé, possiblement les Hells Angels. […] Le réseau opérait principalement ici, à Contrecœur », a commenté le capitaine de la Régie, Yanic Parent.

Ce sont des observations des patrouilleurs et des informations des citoyens qui ont initié l’enquête. Les perquisitions du 18 janvier sont le résultat de six mois d’enquête.

En tout, les policiers ont saisi 303 g de marijuana, 95 g de cocaïne, 138 pilules d’amphétamines, plusieurs objets liés à la vente de stupéfiants, 4300$ et un véhicule.

Six arrestations

Selon des informations récoltées sur place, Stéphane Vendette était une des têtes dirigeantes du réseau. Il a été arrêté et a comparu au palais de justice de Sorel-Tracy, à 14h mercredi.

Sophie Archambault, Patrick Berthelette, Steven Lefebvre, Martin Quinio et Kathie Brassard Tremblay ont aussi été arrêtés. Les six accusés ont comparu sous des chefs de possession et trafic de stupéfiants en plus de complot. Ils ont tous plaidé non-coupable.

Les six accusés demeureront détenus jusqu’à leur enquête sur remise en liberté le 20 janvier.

Avec la collaboration de Jean-Philippe Morin.

image