24 mai 2018
Les riverains sensibilisés aux bandes riveraines par la MRC de Pierre-De Saurel
Par: Jean-Philippe Morin

Deux étudiants sont entrés en fonction le 7 mai à la MRC de Pierre-De Saurel pour réaliser la caractérisation des bandes riveraines sur le territoire.

La caractérisation vise à dresser un portrait de l’état des cours d’eau et de la qualité des bandes riveraines de même qu’à sensibiliser les riverains à l’aménagement et au maintien d’une bande riveraine adéquate.

À cet effet, la MRC demande la collaboration des propriétaires riverains afin qu’ils permettent l’accès à leur propriété aux agents pour qu’ils puissent effectuer leur travail. Les cours d’eau visés sont ceux sous la compétence de la MRC.

L’approche se veut conviviale. Des certificats de mérite seront remis aux producteurs ou propriétaires se démarquant par la qualité de leurs bandes riveraines (ex. : largeur significative, fleuries, aménagées pour la faune, arborescentes, etc.).

Le maintien d’une bande riveraine découle de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables adoptée par le gouvernement du Québec et que celle-ci doit être appliquée par le règlement de zonage de chacune des municipalités. Ce projet est lié à la réalisation des plans d’action de la gestion des cours d’eau et du développement de la zone agricole (PDZA).

Rappel des dispositions relatives aux rives prévues aux règlements de zonage municipaux:
« […] la culture du sol à des fins d’exploitation agricole est permise à la condition de conserver une bande minimale de végétation de trois (3) mètres dont la largeur est mesurée à partir de la ligne des hautes eaux; de plus, s’il y a un talus et que le haut de celui-ci se situe à une distance inférieure à trois (3) mètres de la ligne des hautes eaux, la largeur de la bande de végétation à conserver doit inclure un minimum d’un (1) mètre sur le haut du talus. »

image