8 avril 2020
Les ressources en santé mentale sont aux aguets
Par: Sébastien Lacroix
Les personnes vivant avec des problèmes d’anxiété ou d’angoisse peuvent téléphoner à des organismes de la région.
Photo depositphotos.com

Les personnes vivant avec des problèmes d’anxiété ou d’angoisse peuvent téléphoner à des organismes de la région. Photo depositphotos.com

Des personnes vivent différentes problématiques d’anxiété, d’angoisse et d’isolement dans la région depuis le début des mesures de confinement imposées par le gouvernement pour faire face à la pandémie de la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Trois semaines après la fermeture de l’ensemble des écoles de la province, les organismes de la région qui œuvrent en santé mentale n’observaient pas encore une hausse significative de la problématique. Tous convenaient toutefois que le pire est à venir. Surtout si la situation se prolonge encore plusieurs semaines.

Au centre de crise et de prévention du suicide La Traversée, le nombre d’appels était resté plutôt stable depuis le 13 mars. On ne pouvait pas non plus déterminer que le coronavirus était la principale source de préoccupations de la population de Pierre-De Saurel. « Il y a de l’angoisse et de l’anxiété, mais pas toujours en lien avec la COVID-19. Parfois c’est nommé, mais pas toujours », raconte la directrice générale, Marie-Line St-Arnaud.

Du personnel a tout de même été ajouté au service d’écoute et d’intervention téléphonique. Une ligne qui est offerte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 au 450-746-0303. « Il n’y a pas d’effet majeur pour le moment, mais si ça s’allonge, il pourrait y avoir plus de besoins », souligne Marie-Line St-Arnaud.

Pour ce qui est des services d’hébergement, le centre de crise et de prévention du suicide a toutefois vu une baisse de la fréquentation avec la consigne de rester à la maison. Le nombre de nuitées est en effet passé de 30, en février, à 13, en mars. Plusieurs mesures sanitaires ont également été mises en place. Par ailleurs, les suivis qui se faisaient en personne se font temporairement par téléphone.

Beaucoup d’appels à l’Arrêt-Court

Le groupe d’entraide L’Arrêt-Court est également à pied d’œuvre pour accompagner sa clientèle de personnes vivant ou ayant vécu des problèmes de santé mentale éprouvants et persistants.

L’organisme, qui recevait un ou deux appels par jour, en reçoit maintenant une quinzaine au 450-743-6071. Il s’agit d’une forte hausse des appels, mais un maintien dans l’offre de service puisque les gens se présentaient généralement sur place. Ce qu’ils ne peuvent plus faire jusqu’à nouvel ordre.

« On les rassure au jour le jour. C’est vraiment un jour à la fois, indique la directrice générale, Nathalie Brunelle. On est là pour les écouter, briser l’isolement, pour qu’ils aient quelqu’un pour les accompagner et leur donner des trucs pour passer le temps. Il faut trouver des moyens pour faire autre chose que de regarder les nouvelles qui sont très angoissantes ces temps-ci. Parce qu’il y en a qui sont rivés là-dessus à la journée longue. »

Mme Brunelle croit toutefois que plus on avancera dans le temps, plus les besoins seront grands. C’est pourquoi les organismes en santé mentale devront jouer un rôle de premier plan au cours des prochaines semaines pour éviter d’engorger l’aile psychiatrique. « Beaucoup de personnes qui n’avaient pas de problèmes pourraient en développer », avertit-elle.

Des capsules créées

L’organisme Santé Mentale Québec Pierre-De Saurel est pour sa part fermé jusqu’au 4 mai en raison des mesures annoncées par le premier ministre. Il est tout de même possible de faire parvenir un courriel à info@smqpierredesaurel.org afin de planifier un rendez-vous téléphonique ou vidéo.

Afin de soutenir toute personne qui éprouve un déséquilibre émotionnel à la suite de ces événements, l’organisme demeure tout de même présent sur les réseaux sociaux. Des capsules audio et vidéo qui traitent des sept astuces pour garder une bonne santé mentale sont disponibles sur la page Facebook de l’organisme. C’est-à-dire « agir », « ressentir », « s’accepter », « se ressourcer », « découvrir », « choisir » et « créer des liens ».

image