15 octobre 2015
Les Rebelles visent les séries en basketball
Par: Deux Rives
L’équipe masculine 2015-2016 des Rebelles. | www.philippemanning.com

L’équipe masculine 2015-2016 des Rebelles. | www.philippemanning.com

L’équipe féminine 2015-2016 des Rebelles. | www.philippemanning.com

L’équipe féminine 2015-2016 des Rebelles. | www.philippemanning.com

Après un tournoi préparatoire fructueux à Québec, le temps est maintenant venu pour les Rebelles d’entamer leur saison 2015-2016 de basketball en division 2 le vendredi 16 octobre, à 19h pour les filles et à 21h pour les garçons, contre les équipes de Shawinigan, au Cégep de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

Pour un, Carl Turcotte, qui dirige l’équipe masculine des Rebelles, a confiance en son équipe qu’il qualifie de jeune, mais expérimentée.

« On a plusieurs gars qui ont joué avec Richelieu-Yamaska ou aux Jeux du Québec. On devrait pouvoir tirer notre épingle du jeu, mais la marche est haute et le calibre est fort », dit-il, ajoutant du même souffle qu’il vise à participer aux séries. Seulement quatre équipes sur huit auront ce privilège au terme de la saison.

L’an dernier, les Rebelles ont terminé au septième rang, mais plusieurs parties ont été perdues par peu de points.

« Cette année, on a plus de punch défensif. On va donner beaucoup moins de points, c’est la grande différence », analyse-t-il, même s’il parle d’une année de transition en vue de la saison 2016-2017, qui s’avérera meilleure selon lui.

De grandes attentes pour les filles

De son côté, l’équipe féminine des Rebelles, dirigée par Yannick Mercier pour une deuxième année, espère aussi terminer parmi les quatre premières formations ayant accès aux séries. L’an dernier, les Rebelles ont terminé à égalité au quatrième rang avec Granby, mais seulement trois paniers de différence ont propulsé Granby en séries et Sorel-Tracy au cinquième rang.

Ce sera différent cette année toutefois, croit l’entraîneur. « L’an dernier, on avait huit recrues. Cette année, on ajoute trois joueuses, on en perd deux et les filles vont avoir plus d’expérience. On a de bonnes attentes. »

La défensive et le rebond devront être les forces de son équipe, croit-il. « Tout devra se faire collectivement. On devra mettre beaucoup de pression et miser sur les revirements », conclut Yannick Mercier.

image