25 janvier 2016
Les projets novateurs de l’entreprise Maxxera prennent de l’ampleur
Par: Julie Lambert
Le président de Maxxera Équipement Ingénierie, Dominique Feuiltault.

Le président de Maxxera Équipement Ingénierie, Dominique Feuiltault.

La compagnie Maxxera Équipement Ingénierie de Saint-Roch-de-Richelieu a le vent dans les voiles avec une demande constante pour ses inventions innovatrices. Si ce rythme se maintient, le président Dominique Feuiltault projette une expansion dans les prochaines années.

Installée depuis deux ans sur la rue Principale à Saint-Roch, cette entreprise est spécialisée dans l’automatisation générale. Son président Dominique Feuiltault a démarré ses activités à Beloeil avant d’utiliser un de ses bâtiments à Saint-Roch pour y déménager ses pénates.

Depuis plusieurs mois, les affaires vont bien pour l’entreprise, souligne M. Feuiltault. Des contrats sont signés avec plusieurs grosses industries du Québec comme Aéro-Feu et TC Transcontinental ainsi qu’à l’extérieur. Il vient tout juste de signer un contrat de 400 000$ avec une entreprise du Wisconsin aux États-Unis.

« Avec nos contrats, on injecte de l’argent neuf dans la région. Nous donnons des nous-mêmes des contrats en sous-traitance pour nos projets à des entreprises locales. Nous avons sept employés, mais on en compte une quarantaine avec nos fournisseurs », se réjouit-il.

La créativité est le leitmotiv de cette compagnie où des ingénieurs, des dessinateurs et des créateurs travaillent à inventer des machines ou des produits qui allient la sécurité et la rentabilité pour ses clients.

Au cours des 20 dernières années, Maxxera a conçu plus de 1000 projets d’automatisation dans plusieurs secteurs industriels y compris les lignes de production de jouets, de nourriture, de travaux d’impression, de pharmaceutiques, d’automobiles et de constructeur de maisons.

Dans son atelier, on peut voir le montage de ses inventions comme des casiers pour les casernes de pompiers et une machine automatisée pour la distribution de circulaires.

Regarder vers l’avenir

Maintenant à pleine capacité de production, l’entreprise ne peut pas faire tous les projets des entreprises qui la sollicitent. C’est pourquoi le président a acheté un terrain juste en face de son bâtiment.

« Nous avons un bâtiment de 3200 pieds carrés. Si je vends un des deux terrains que je possède, je vais utiliser l’autre pour agrandir mes installations au moins à 20 000 pieds carrés, soit 6000 pieds carrés pour opérer mes activités et 14 000 pieds carrés pour mon entreposage. »

Il ne pourra pas le faire avant au moins 2017, dit-il, puisque plusieurs étapes doivent être réalisées, dont la recherche de financement gouvernemental pour son plan d’expansion, mais aussi le soutien du milieu local, pense-t-il.

« Je pourrais continuer à opérer comme cela. Je ne suis pas obligé d’accélérer la cadence, mais ce serait intéressant pour la région de posséder une telle industrie avec tout ce qui arrive économiquement. En agrandissant, on pourra engager du personnel spécialisé et amener des gens dans la municipalité. C’est une bonne chose », conclut-il.

image