7 juillet 2016
Les premières analyses écartent une concentration trop élevée de manganèse
Par: Julie Lambert

Après qu’un avis déconseillant la culture d’un jardin en raison d’une possible contamination de manganèse ait été envoyé par la municipalité de Sainte-Victoire-de-Sorel à des résidents autour de l’entreprise Minéraux Mart, de récents résultats d’analyses écartent finalement que la consommation de légumes soit dangereuse dans les potagers autour de l’usine.

Le ministère de l’Environnement, qui a dévoilé ces nouveaux résultats, s’était impliqué dans le dossier après que la Direction de la santé publique (DSP) de la Montérégie ait déposé ses conclusions en mars. Elle statuait alors qu’il n’y avait pas de risques à court terme, mais qu’elle avait besoin de données supplémentaires pour déterminer s’il y en avait un à long terme.

Rappelons qu’en janvier dernier, la municipalité avait dévoilé un rapport des prélèvements de deux firmes spécialisées qui avait révélé que la concentration de manganèse était jugée jusqu’à 32 fois trop élevée et non réglementaire près des installations de l’entreprise.

Le porte-parole du ministère, Daniel Messier, a confirmé que les résultats ont été envoyés à l’entreprise Minéraux Mart et à la municipalité au cours des derniers jours.

« Il n’y a aucune contamination et nous avons transmis nos résultats à la Direction de la santé publique le 15 juin dernier. La quantité a été vérifiée et l’avis de non-consommation a été levé », souligne-t-il.

La porte-parole de la DSP la Montérégie, Chantal Vallée, souligne que la DSP a fait parvenir, le 15 juin dernier, à la municipalité de Sainte-Victoire-de-Sorel une copie des certificats d’analyse produits lors de la caractérisation des potagers des citoyens.

« Tous les résultats respectent le critère le plus exigeant du ministère pour les métaux d’intérêt comme le manganèse. La consommation des fruits et légumes provenant de ces potagers ne pose donc pas d’inquiétude pour la santé », a-t-elle mentionné.

Le travail du ministère n’est toutefois pas terminé, ajoute M. Messier, parce que d’autres prélèvements, cette fois-ci dans l’air, seront effectués cet été et les résultats seront connus à l’automne 2016.

Une inquiétude toujours palpable

Après avoir reçu une lettre de la municipalité de Sainte-Victoire il y a quelques semaines confirmant qu’elle peut utiliser son jardin sans crainte, une citoyenne du secteur, Manon Dumas, n’est toujours pas rassurée avoue-t-elle.

« Ils nous disent que c’est correct. J’ai toutefois lu le rapport de la municipalité et on parlait d’une concentration 32 fois plus élevée. Comment peut-il ne rien avoir dans le sol? Je ne les crois pas pantoute! Il y a un problème parce que les deux rapports sont complètement opposés. Je ne suis pas une valise et je n’ai pas une poignée dans le dos. J’aime mieux ne plus faire de jardin du tout », a-t-elle réagi.

Le maire de Sainte-Victoire-de-Sorel, Jean-François Villiard, est quant à lui rassuré par les résultats transmis par le ministère. Il admet tout de même qu’il faut faire attention en interprétant ces analyses.

Selon lui, les inspecteurs ont analysé les sols des potagers qui sont très loin de la route. Les prélèvements effectués par la municipalité avaient été faits en avant des résidences.

« Les potagers sont dans le fond des cours. On nous dit que la concentration est acceptable pour la consommation humaine. Nous sommes contents pour les citoyens. Mais on continue de suivre le dossier de près en attendant les prélèvements effectués à l’automne prochain », conclut-il.

Contacté par le Journal, le président de Minéraux Mart, Michel Beaudoin, n’a pas répondu à la demande d’entrevue.

À lire aussi:

– Incendie dans un dépoussiéreur chez Minéraux Mart

– Minéraux Mart retire sa poursuite de 18 M$

– « On veut que des prélèvements additionnels soient réalisés » – Jean Rodrigue, Direction de la santé publique

– Un rapport en soutien au refus de Sainte-Victoire d’autoriser le projet

– Minéraux Mart contre Sainte-Victoire : la cause est suspendue

image