6 novembre 2017
Les Polypus benjamins sont champions contre toute attente
Par: Jean-Philippe Morin

Malgré une fiche d’une victoire et cinq défaites en saison régulière, les Polypus benjamins ont réalisé l’improbable. Ils ont été sacrés champions de la ligue de football scolaire en division 3 au terme d’une victoire de 9-6 contre l’école Saint-Joseph, le 4 novembre.

Le match, qui s’est déroulé à Saint-Hyacinthe, s’est avéré sans failles pour les Sorelois. La défensive a été étanche et l’attaque a frappé tôt, ce qui a permis aux Polypus de détenir une avance tout au long de la rencontre. L’équipe adverse a marqué un touché en fin de quatrième quart, mais il était trop peu trop tard.

« Je suis tellement fier de mes p’tit gars », commente d’emblée l’entraîneur-chef Martin Roy.

« C’est la conclusion d’une grande boucle. On n’a eu qu’une seule victoire en saison, mais on a apporté d’importants ajustements en séries. Le travail des coachs a été payant et les jeunes ont bien suivi le plan de match », poursuit-il.

En saison régulière, l’école Saint-Joseph avait écrasé les Polypus par la marque de 35-0. « C’est un revirement total de situation. Ils avaient une fiche de 4-2 en saison, mais les ti-bonhommes ont été très solides, autant en finale qu’en demi-finale », se réjouit Martin Roy.

Lors de la demi-finale, les Polypus ont battu les Oursons de l’école Marcel-Landry d’Iberville par la marque de 26-0. « Ce match a mis le feu aux poudres pour la suite! On a eu une grosse performance de notre attaque et de notre défensive », analyse l’entraîneur.

Une équipe jeune

L’an prochain s’annonce prometteur pour les Polypus benjamins. La moitié de l’équipe était en sixième année du primaire, soit le plus jeune âge possible pour jouer au football chez les benjamins.

« Nous étions très jeunes. D’habitude, les autres équipes ont plusieurs joueurs en secondaire un et quelques-uns en sixième année, mais nous, la moitié de notre équipe était en sixième année. C’est peut-être ce qui explique notre fiche en saison régulière, il a fallu s’ajuster. Mais en séries, je dois lever mon chapeau à nos joueurs », conclut Martin Roy.

Les Polypus remportent ainsi un cinquième championnat en six ans. Après quatre titres consécutifs de 2012 à 2015, ils s’étaient inclinés en demi-finale l’an dernier .

image