29 octobre 2015
Les Polypus attaquent les séries avec confiance
Par: Jean-Philippe Morin
Les Polypus juvéniles, en action lors d’une pratique. | Tirée de Facebook

Les Polypus juvéniles, en action lors d’une pratique. | Tirée de Facebook

Avec une fiche combinée de 19 victoires et seulement 3 défaites, difficile de ne pas anticiper des championnats pour les trois équipes scolaires des Polypus de Sorel-Tracy, qui aspirent aux honneurs encore une fois cette année.

Publicité
Activer le son

Les juvéniles en finale

Après une victoire éclatante de 63-27 la semaine dernière en demi-finale contre les Gothiks de l’école secondaire des Pionniers au terrain de l’école Fernand-Lefebvre, les Polypus juvéniles (quatrième et cinquième secondaire) abordent la finale avec confiance. Les hommes d’Harold Turbide ont terminé leur saison régulière avec une fiche de sept victoires et une défaite.

« Malgré le pointage, c’était serré en début de match. Notre attaque a été explosive et on a compté chaque fois qu’on touchait au ballon, ce qui a fait la différence », évalue-t-il.

Les Sorelois affronteront en finale l’école secondaire La Magdeleine le vendredi 30 octobre, à 19h30, au terrain de l’école Fernand-Lefebvre de Sorel-Tracy.

« C’est le seul club qui a réussi à nous battre cette année. Je suis très satisfait de mon équipe. On a l’air à toujours chialer, mais on est satisfait. Je les féliciterai lorsqu’on aura gagné », lance-t-il en riant.

Les cadets atteignent leur objectif

L’objectif d’Harold Turbide, en début de saison avec les Polypus cadets (deuxième et troisième secondaire), était de terminer au premier ou au deuxième rang pour recevoir le premier match des séries à la maison. Mission accomplie : son équipe a récolté une fiche de 6 victoires et 2 défaites, terminant deuxième de sa division.

Le premier match des séries aura lieu le samedi 31 octobre, à 10h30, à l’école Fernand-Lefebvre contre l’école secondaire Saint-Joseph. En saison régulière, les deux équipes se sont partagé les duels.

« En cours d’année, on a perdu notre quart-arrière en raison d’une fracture de la clavicule. Ça enlève un peu de profondeur, c’est certain, mais on attaque les séries avec confiance. Rendu là, c’est une partie à la fois. J’ai aimé la progression des jeunes tout au long de la saison malgré les embûches », souligne M. Turbide.

L’équipe est jeune, ce qui est encourageant pour le futur, ajoute l’entraîneur. Huit partants sur 12 sont des recrues à l’attaque, alors que six partants sur 12 sont aussi des recrues en défensive.

« C’est une bonne nouvelle de conclure l’année avec une fiche de 6-2 dans ces circonstances et c’est bon pour le futur », conclut-il.

Les benjamins sont parfaits

Forts d’une fiche de 6-0 en saison régulière, les Polypus benjamins (sixième année du primaire et première secondaire) voudront poursuivre leur domination en demi-finale de leur ligue le dimanche 1er novembre, à 13h, au terrain de l’école Bernard-Gariépy, contre l’école Fernand-Séguin de La Prairie.

Les jeunes joueurs évoluant pour l’entraîneur René Jr Laferté ont dû remonter la pente à trois reprises au cours de la saison pour remporter des matchs, ce qui prouve le caractère de tous à un très jeune âge, croit le principal intéressé.

« À cet âge, ils auraient pu se laisser abattre, mais au contraire, ils sont revenus de l’arrière. Au football, même si on a fini avec une fiche de 6-0, c’est un seul match en demi-finale et un seul match en finale, pas un 4 de 7. Tout peut arriver, il faut gagner la bataille des revirements », souligne René Jr Laferté.

En saison, les Polypus ont eu le dessus par la marque de 36-18, mais le pointage était de 20-12 à la demie.

« C’était serré. Ils ont un bon joueur à l’attaque et un bon joueur à la défense, alors il faudra s’ajuster », conclut-il.

S’ils accèdent à la finale, les Polypus pourraient retrouver leurs grands rivaux de Granby (5-1), qui ont subi leur seule défaite contre Sorel-Tracy cette année. Rappelons que les Polypus ont disputé les quatre dernières finales contre cette même équipe, la remportant au cours des trois dernières années.

image