21 juillet 2016
Les parcs dans la mire des conseillers municipaux
Par: Sarah-Eve Charland
La rénovation du parc Bibeau est un projet de la conseillère Dominique Ouellet. | Photo: TC Média – Sarah-Eve Charland

La rénovation du parc Bibeau est un projet de la conseillère Dominique Ouellet. | Photo: TC Média – Sarah-Eve Charland

Les conseillers municipaux ont des idées de grandeur pour revamper les parcs de Sorel-Tracy grâce à leur budget discrétionnaire.

Les conseillers ont la possibilité d’investir dans des projets d’immobilisation à la hauteur de 10 000$ par année chacun. Ces investissements ne sont pas liés au plan directeur des parcs de la Ville.

Le conseiller du district Du Foubourg, Alain Maher, n’a pas encore défini ce qu’il fera avec ce qui lui reste comme budget discrétionnaire, soit 20 000$. L’année dernière, il avait investi une première partie de son budget dans le parc Barabé.

Un carré Royal illuminé

Le conseiller du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, a plusieurs projets en tête. Après avoir installé des décorations de Noël au centre-ville l’année dernière, il ne compte pas s’arrêter là. Il souhaite illuminer les passages piétonniers dans le carré Royal et mettre en place un système de son permettant de jouer de la musique sept jours par semaine toute l’année.

« Le but est de revamper le centre-ville. J’y tiens. C’est une richesse que nous avons. Nous devons en prendre soin », affirme-t-il.

En plus de décorer le centre-ville, il veut investir dans des nouveaux modules de jeu, destiné aux enfants de 9 ou 10 ans, au parc Regard-sur-le-Fleuve. Il veut aussi ajouter des décorations pour mettre au goût du jour la Place du Marché Saint-Laurent.

Le parc Pelletier en priorité

Le conseiller du district Des Gouverneurs, Benoit Guèvremont, a décidé d’investir dans le parc Pelletier. Il a tout d’abord réaménagé l’espace où se situe l’arrêt-balle. « C’était trop petit et trop près du marbre. C’était dangereux. »

Il compte également réaménager l’espace près des bancs des joueurs afin de rendre le tout sécuritaire. Le Service des loisirs fait présentement des évaluations pour déterminer les besoins et les urgences liés à ce parc, explique-t-il.

Le parc Maisouna

Les conseillers du secteur Tracy, Sophie Chevalier, Yvon Bibeau et André Potvin, se sont regroupés pour monter un projet à la hauteur de leurs attentes. À la suite de consultations publiques à l’automne 2015, ils ont déterminé trois éléments majeurs à ajouter au parc Maisouna.

Ils souhaitent définir des sentiers pédestres dans la partie boisée du parc qui mèneront à un belvédère et des bancs permettant l’observation du fleuve Saint-Laurent. Dans l’autre partie du lieu public, les conseillers aimeraient aménager une promenade en bois et un présentoir d’informations.

« On aimerait voir apparaître l’un des trois éléments d’ici 2017. Puisque nos projets dépasseront le budget discrétionnaire, ce sera sûrement étalé sur un plan triennal », mentionne Mme Chevalier.

Le projet de construire une scène a été mis de côté. Il n’aurait pas été possible sans couper des arbres matures, ce qui n’était pas envisageable, explique la conseillère.

Redorer l’image du parc des Trembles

Le conseiller du district Des Patriotes, Patrick Péloquin, mettra tous ses efforts dans le parc des Trembles. Son budget discrétionnaire viendra bonifier l’argent investi dans le plan directeur des parcs qui prévoit le réaménagement du parc, du terrain de balle et de l’aire de jeux pour enfants. Ce projet représente un investissement de 185 000$.

« Il faut que les gens choisissent ce parc parce que c’est le plus beau. Pour le moment, ce n’est pas le cas. L’aménagement d’un parc donne une idée de comment il sera fréquenté. On veut le rendre plus accueillant pour les familles », souligne M. Péloquin.

Il veut enlever l’ancienne piscine enterrée pour y installer les modules de jeux pour enfants. Il souhaite aménager un sentier entre les estrades et le chalet de service.

Le parc Bibeau à l’image des jeunes

Le parc Bibeau sera bonifié par des modules de jeux dédiés aux jeunes de 6 à 12 ans, explique la conseillère du district Pierre-De Saurel, Dominique Ouellet. Elle en est arrivée à cette idée à la suite de consultations auprès de parents et d’éducateurs en garderie familiale.

« On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’aires de jeu pour les tous petits de 0 à 5 ans. Il n’y a pas beaucoup de modules stimulants pour les 6 à 12 ans. On a décidé de miser là-dessus », raconte Mme Ouellet.

Tout d’abord, la glissade de taule sera enlevée. La Ville déplacera le bassin de sables près du module en forme de toile d’araignée. Elle l’utilisera pour y installer un module de jeux nommé Baobab qui fait référence à un arbre africain.

De plus, l’un des paniers sur le terrain de basketball sera abaissé afin de permettre aux plus jeunes d’y jouer.

Ces deux projets coûteront près de 25 000$. Mme Ouellet compte utiliser ce qui lui reste de son budget discrétionnaire pour changer l’accès au parc afin que les employés municipaux, avec leur équipement et leur camion, accèdent directement au terrain de basketball sans circuler

image