29 novembre 2018
MRC de Pierre-De Saurel
Les municipalités accusent le maire Serge Péloquin de les brimer
Par: Jean-Philippe Morin

Serge Péloquin a subi des attaques de toutes parts en plein séance du budget, le 28 novembre. (Photo : Pascal Cournoyer)

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a subi les foudres de plusieurs maires de la MRC de Pierre-De Saurel en pleine séance du budget, le 28 novembre. Il a été blâmé pour avoir bloqué une partie du budget de la MRC ainsi que des nominations sur deux comités importants.

L’atmosphère était de nouveau tendue à la MRC. Au centre du litige, Serge Péloquin a demandé le vote à deux reprises, dont une fois à la partie 1 du budget, ce qui a fait dérailler la séance. En raison du statut de la ville-centre, il peut s’opposer à tout point en fonction du principe de la double majorité.

C’est ce qui s’est produit au moment d’adopter la plus importante partie du budget, soit une somme de 8 096 901$ sur un total de 13 950 129$. Seul Sylvain Dupuis, de Saint-Ours, l’a appuyé sur ce vote. L’adoption du budget 2019 a donc été reportée dans trois mois. C’est donc le budget actuel qui prévaut, « un contexte qui ne sera pas ans conséquence pour l’administration de l’organisme et pour la région », écrit-on dans un communiqué de la MRC.

Trois points en litige

Dans le budget, Serge Péloquin s’est dit en désaccord avec une allocation de dépenses que les maires voulaient se payer pour siéger sur différents comités. Il était prévu un montant de 250$ par comité par année pour chacun des maires. Au total, cette dépense représente 11 610$ sur le budget. Les maires disent vouloir ce montant puisque les allocations de dépenses seront imposables au fédéral en 2019.

« L’ensemble des maires, sauf celui de la ville-centre, ne sont pas à temps plein. C’est un montant pour payer notre transport sur des comités. C’est une question d’équité afin de supporter une perte de revenus », a souligné le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin.

« Je suis celui qui siège sur le plus de comités à la MRC et je m’y oppose quand même, a scandé Serge Péloquin. La demande initiale était même de 500$. Si vous trouvez que vous ne gagnez pas assez cher, augmentez-vous dans vos municipalités et laissez la MRC tranquille! On nous refile 60% de la facture à Sorel-Tracy. […] Si on le fait, faisons-le comme il faut. »

Un autre point en litige dans le budget est l’ajustement salarial de plusieurs employés de la MRC de Pierre-De Saurel. Le 18 juin, trois maires s’y étaient opposés, soit Serge Péloquin, Sylvain Dupuis et Diane de Tonnancourt. Cette dernière s’est toutefois rétractée et appuie la hausse des salaires. Au budget, une dépense de 23 420$ était prévue pour augmenter leur salaire, ce à quoi Serge Péloquin s’oppose une fois encore.

« C’est appuyé d’une étude de la FQM [NDLR : Fédération québécoise des municipalités] commandée par la MRC, souligne le préfet Gilles Salvas. On y remarque que 13 de nos 20 employés gagnent moins cher que des employés d’autres MRC comparables. »

« Je ne suis pas d’accord avec cette hausse, a répliqué Serge Péloquin. Selon moi, les salaires sont comparables. »

Plus tard dans la séance, Serge Péloquin a aussi demandé le vote lorsqu’est venu le moment de nommer les maires siégeant sur les comités. Cette fois, il était seul contre les 11 maires à s’opposer à l’adoption du mode de scrutin, empêchant ainsi deux comités de se former, soit le comité administratif et le comité du Parc éolien Pierre-De Saurel. Le vote a été reporté à une prochaine séance.

« On n’a pas à refuser un processus démocratique, les règles [de la double majorité] sont là pour être respectées, a expliqué Serge Péloquin. Il faut cesser de gérer avec des tensions. Ça va arriver qu’on ne sera pas d’accord. Ce que je dis, c’est de reporter l’adoption à une prochaine séance le temps qu’on en parle, c’est plus sage. »

Serge Péloquin s’adressera à la population le 3 décembre, à 20h avant la séance ordinaire du conseil de ville de Sorel-Tracy. Son allocution sera présentée à MaTV et sur YouTube.

————

Ce que les maires ont dit

« Ne venez pas me dire que je bloque l’assemblée. On a réussi à adopter presque tous les points, on est d’accord avec la majorité des points, alors ne venez pas me dire que je bloque les décisions. » – Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin

« La double majorité vise à rassembler, non pas à ce que le maire de la plus grande ville bloque tout. On assiste ce soir à un constat d’échec à travailler collectivement pour la région. » – Le maire de Massueville, Denis Marion

« C’est désolant ce à quoi on assiste ce soir. On est 12 maires, il y en a 10 qu’on bâillonne. S’il y a quelque chose de fondamental en démocratie, c’est le droit de voter. De te donner tous les pouvoirs, c’est une attaque directe à la démocratie. » – Le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin

« Quand ça ne fait pas ton affaire, on est des moins que rien dans le milieu rural. » – Le maire de Saint-David, Michel Blanchard

« Ça fait des semaines qu’on en discute et qu’on est au même point. On est 10 à avoir la même opinion. » – Le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise

« [Serge Péloquin] ne reconnaît pas le mandat d’une MRC et il ne reconnaît pas le rural. On nous reconnaît comme un gouvernement de proximité et notre rôle n’est pas seulement de penser pour notre ville, mais bien pour la région » – Le maire de Saint-Robert et préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas

 

Le budget 2019 qui n’a pas été adopté

Une baisse de 19,46% du budget a été présentée. Il est passé de 17 321 773$ en 2018 à 13 950 129$ en 2019. Quant aux quotes-parts des municipalités, elles sont en hausse de 0,45%, ce qui représente 22 543$ en tout. L’inflation est estimée à 1,8%.

image