29 octobre 2015
Les méandres des relations de couple sous la plume de Rachel Valois
Par: Julie Lambert
L’écrivaine Rachel Valois lancera son nouveau roman le 5 novembre à la Maison de la musique. | Photo: Gracieuseté

L’écrivaine Rachel Valois lancera son nouveau roman le 5 novembre à la Maison de la musique. | Photo: Gracieuseté

Après une pause de 10 ans, l’écrivaine de la région Rachel Valois a repris sa plume pour présenter son cinquième roman Dommage qu’on ne meure pas. Son lancement est prévu le 5 novembre à la Maison de la musique de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

Depuis 2004, Rachel Valois n’a pas offert une nouvelle œuvre à ses lecteurs. Son métier d’enseignante l’a beaucoup occupée. À la retraite depuis maintenant deux ans, elle s’est remise à mettre ses idées sur le papier.

Si ses premiers romans s’adressaient aux adolescents, son tout dernier sera pour une clientèle adulte, mentionne l’écrivaine. Cette décision lui a offert une plus grande liberté, pense-t-elle, puisque son métier d’enseignante l’obligeait à garder une éthique professionnelle.

« Lorsque j’ai écrit mon premier, j’étais enseignante. Mon lectorat était là. Pour celui-ci, j’avais envie d’essayer autre chose. Je ne pouvais pas écrire n’importe quoi. Là, je n’ai pas eu de gêne. J’ai pu amener mes personnages sur des voies différentes, moins normales ou acceptables », explique la romancière.

L’histoire de son livre, intitulé Dommage qu’on ne meure pas, est venue comme une illumination, avoue Mme Valois. Il n’a pas été difficile du tout de le finaliser; deux mois à peine, dit-elle en riant.

Elle l’a toutefois laissé de côté pendant près d’un an avant de le relire et d’effectuer les corrections. Cette étape a été plus difficile.

« Je publie mes livres à compte d’auteur. Je n’ai pas la prétention d’être une professionnelle. L’écriture est une passion. La correction a été plus ardue. J’étais très sévère envers moi-même. J’ai retravaillé le livre de nombreuses fois avant l’impression. »

Amour déchirant

Ce livre de 138 pages raconte l’histoire d’un couple mal assorti. Le titre est d’ailleurs tiré d’une réplique du personnage féminin dans l’histoire. Sa narratrice pense « qu’il est dommage qu’on ne meure pas après une passion comme celle-là. »

« C’est comme s’ils vivaient en quelque sorte une aventure sans lendemain, ajoute l’écrivaine. Ils s’aiment, mais ils se déchirent et se séparent. C’est un sujet sombre. Mon écriture est plus mature, mais j’aime ajouter ma touche d’humour. Les gens vont la reconnaître parce que je m’attache beaucoup à mes personnages. »

La femme de 62 ans ne compte pas attendre aussi longtemps après le lancement de son cinquième roman pour présenter un autre projet. Elle travaille d’ailleurs sur deux autres livres en ce moment.

Le premier s’adressera aux adolescents tandis que le deuxième sera une fois de plus pour les adultes. Ce dernier mettra en scène trois femmes âgées de 40 à 60 ans. « Je l’ai en tête, mais je ne l’ai pas encore commencé. »

Le lancement de son roman aura lieu lors d’un 5 à 7 à la Maison de la musique de Sorel-Tracy le 5 novembre. Il sera en vente dans les librairies Wilkie et Renaud-Bray. Pour des informations, les gens peuvent communiquer avec l’auteure au 450.742.0856.

image