17 septembre 2018
Ligue de baseball senior de la Vallée-des-Forts
Les Marlins sont passés à un cheveu d’accéder à la finale
Par: Julie Lambert
Les Marlins de Sorel-Tracy sont passés près d'accéder à la finale pour la première fois de leur histoire. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Marlins de Sorel-Tracy sont passés près d'accéder à la finale pour la première fois de leur histoire. (Photo : Pascal Cournoyer)

À l’instar de l’an dernier, où ils ont été éliminés au cinquième et ultime match de la demi-finale, les Marlins de Sorel-Tracy, de la Ligue de baseball senior de la Vallée-des-Forts (LBSVF), ont à nouveau plié l’échine en demi-finale cette année.

Une défaite de 2-0, dans le match #5 le vendredi 14 septembre, contre les Giants de Belœil (fiche de 16-10 en saison), a envoyé la troupe de Francis Simard (fiche de 13-13 en saison) en vacances. La finale était pourtant accessible, alors que le pointage était toujours de 0-0 en sixième manche.

« C’était une série incroyable qui aurait pu aller d’un bord comme de l’autre, mais qui ne s’est pas terminée en notre faveur, souligne Francis Simard. Parfois, le baseball est un jeu de chance, mais la chance n’a pas tourné en notre faveur à la fin. »

Tout s’est joué en fin de sixième manche pour les Marlins. Alors que les buts étaient remplis avec deux retraits, un pointage de 0-0 et un compte d’aucune balle et deux prises, le lanceur Stéphane Roch a lancé ce qui semblait être une prise. L’arbitre a toutefois appelé une balle et le frappeur a frappé un faible roulant au premier but qui a résulté en deux points de l’équipe adverse.

« La balle avait des yeux, on n’a pas été chanceux sur ce jeu. On peut jaser du call de l’arbitre tant qu’on veut, mais ça reste qu’on avait une chance de retourner au bâton en septième manche. On avait les buts remplis, mais on n’a pas réussi à marquer un point. On peut dire qu’on est passés près, à un coup sûr de créer l’égalité, ou même à une prise de poursuivre le match. J’en retiens que la chance n’a pas tourné de notre bord cette fois », analyse-t-il.

Selon Francis Simard, les Giants ont mérité leur place en finale. « Il faut donner crédit aux lanceurs des deux équipes qui ont dicté l’allure de la série. Le lanceur Guillaume Champagne a les trois victoires des Giants, il nous a blanchis au cinquième match, il faut lui lever notre chapeau. Nicolas Roch, de notre côté, a obtenu nos deux victoires et il est passé à un retrait d’avoir un match sans point ni coup sûr au deuxième match. Stéphane Roch a lancé le match de sa vie à l’ultime match. Selon moi, on méritait de passer en finale, mais le coup sûr opportun n’est jamais venu », souligne-t-il.

Les Giants se frotteront aux Expos de Varennes, champions de la saison régulière, en finale.

Revanche en quart de finale

Pour parvenir à la demi-finale, les Marlins ont dû battre les Indians de Granby en quart de finale, les champions de la dernière saison. Les Marlins ont gagné en quatre matchs après avoir perdu la première rencontre.

Les Indians, qui n’avaient que six défaites en 26 matchs de saison régulière, subissaient ainsi trois défaites de suite pour la première fois de la saison. L’an dernier, les Indians avaient eu le dessus sur les Marlins en cinq matchs en demi-finale.

« Notre lanceur Nicolas Roch est allé chercher deux gros matchs à domicile, les #2 et #4. Pour le troisième match, on a démontré beaucoup de caractère. On menait 5-2, puis ils ont créé l’égalité 5-5 en fin de septième manche. On a tout de même réussi à exploser avec sept points en début de neuvième manche, en prolongation. Cette grosse manche, on ne l’a pas eue contre Belœil en demi-finale », explique Francis Simard.

Les Marlins seront de retour dans la LBSVF pour une neuvième saison l’an prochain. Quelques jeunes joueurs pourraient graduer du junior en raison de la présence incertaine des Survenants de Sorel-Tracy en 2019.

image