8 octobre 2019
Sorel-Tracy se retire du PDZA et de la politique culturelle de la MRC
Les maires des municipalités rurales réagissent
Par: Jean-Philippe Morin

De la tension est à prévoir le 9 octobre prochain lors de la prochaine séance ordinaire de la MRC de Pierre-De Saurel. Photothèque | Les 2 Rives ©

Les 2 Rives a questionné certains maires au lendemain de la séance extraordinaire de la MRC de Pierre-De Saurel qui n’a pas fait quorum le 2 octobre. Rappelons que lors de cette même soirée, neuf des 12 maires se sont réunis pour discuter de la suite des choses maintenant que Sorel-Tracy s’est retirée de la politique culturelle et du Plan de développement de la zone agricole (PDZA). Voici les commentaires recueillis.

À lire aussi sur ce sujet:
Développement agroalimentaire et culturel : Sorel-Tracy fera cavalier seul
« Leur décision fait reculer la région! » – Gilles Salvas
Le syndicat des employés de la MRC s’insurge contre Serge Péloquin

Sylvain Dupuis, maire de Saint-Ours : « Je ne me positionne d’aucun côté. Les discussions doivent se faire entre les maires et hier [mercredi], on a manqué une occasion de le faire. Je ne pense pas que boycotter la séance, c’était la bonne façon de faire. […] Je ne pense pas qu’en boudant et en se réunissant en catimini, ça va régler les choses. […] J’ai souvent demandé qu’on revisite la MRC, mais s’ils ne veulent pas qu’on la revisite, il se passe des affaires comme ça. […] Ça fait un an et demi, deux ans que ça brasse. […] On est jamais revenus sur l’étude sur la gouvernance. Ils ont accepté de faire l’étude, ils l’ont prise et l’ont mise sur la tablette. Et ils prennent juste les affaires qu’ils aiment dedans. »

Alain Chapdelaine, maire de Saint-Roch-de-Richelieu : « Saint-Roch-de-Richelieu est voisin de Sorel-Tracy et on partage beaucoup de services. Je ne suis pas prêt à partir en guerre avec la ville-centre, je suis ouvert aux discussions. On s’en va vers un budget difficile, c’est évident, mais je ne trouve pas opportun de se braquer contre son voisin. On partage un service incendie, la régie des eaux […] Par contre, je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu et dire ce que les autres maires font n’est pas correct. »

Diane De Tonnancourt, mairesse de Yamaska (publication sur Facebook) : « À titre de présidente du comité régional culturel, je suis amèrement déçue de la position du conseil de la Ville de Sorel-Tracy quant à son retrait du financement des projets culturels régionaux qui met aussi en péril le poste de coordonnatrice à la politique culturelle de la MRC. J’ose espérer que les intervenants du milieu culturel se feront entendre afin de dénoncer la position que les élu(es) ont prise lundi soir… »

Vincent Deguise, maire de Saint-Joseph-de-Sorel : « On est très déçus de la décision et de l’attitude de la Ville de Sorel-Tracy. Le conseil a décidé de le faire en séance extraordinaire sans qu’on en soit informés. Ce n’est pas de cette façon qu’on développe une région, c’est en travaillant ensemble, en incluant la ville-centre. Le développement régional ne se fait pas juste à Sorel-Tracy, mais dans 12 municipalités. »

Denis Marion, maire de Massueville : « L’attitude de Serge Péloquin est plus ou moins compréhensible. À la suite du départ d’Andréanne Bergeron comme coordonnatrice du PDZA, on avait convenu ensemble de la remplacer. On devait faire ça hier [mercredi] soir. Imaginez les conséquences sur la personne qui avait été choisie et qui devait être entérinée. On en avait parlé ensemble la semaine passée, on savait que la rencontre spéciale servait à ça, puis le matin même, on a appris qu’il y avait eu un vote dans une assemblée extraordinaire. »

Michel Péloquin, maire de Sainte-Anne-de-Sorel : « Le PDZA est mis en place dans plusieurs MRC et ça marche très bien. Jamais on n’a vu venir cette position du maire Serge Péloquin et jamais il n’a remis en question l’existence du PDZA. On en avait discuté dans nos réunions précédentes et la journée-même, on reçoit cette missive. C’est tout à fait inacceptable, c’est un manque de respect pour l’institution de la MRC et les maires qui y siègent. […] Je crains qu’on va revivre la même situation que l’an passé alors que le maire Péloquin s’est opposé au budget de la MRC et qu’il a été adopté trois mois plus tard. Je vois venir le cul-de-sac. »

image