27 mars 2015
Les lits de secours débordent
Par: Julie Lambert
La directrice générale du Centre de prévention du suicide Pierre-De Saurel, Chantale Caron (sur la photo) reçoit un flot important d’itinérants et de personnes en crise dans ses lits d’accueil cette année. | Photo : TC Média – Julie Lambert

La directrice générale du Centre de prévention du suicide Pierre-De Saurel, Chantale Caron (sur la photo) reçoit un flot important d’itinérants et de personnes en crise dans ses lits d’accueil cette année. | Photo : TC Média – Julie Lambert

SOREL-TRACY – Le nombre de lits pour les personnes itinérantes ou en situation de crise est passé de deux à cinq dans la région en raison des besoins grandissants. L’occupation de ces lits par cette clientèle atteint 120% depuis les derniers mois.

La directrice générale du Centre de prévention du suicide (CPS) Pierre-De Saurel, Chantale Caron, souligne que la première année, le taux d’occupation de ses deux lits se situait entre 30% et 40%. La deuxième année, il était autour de 76%.

La demande a toutefois augmenté au cours des derniers mois, mentionne la directrice générale, puisque les organismes communautaires ainsi que la police travaillent en étroite collaboration pour leur venir en aide et connaissent de plus en plus la clientèle.

Afin de répondre à la demande grandissante, trois autres lits d’accueil, portant le total à cinq, ont été ajoutés grâce aux dons d’entreprises. Seulement deux d’entre eux sont actuellement financés.

« Nous arrivons à peine à combler les besoins pour les problèmes ponctuels en itinérance. Nous ne voulons pas laisser les gens dehors. L’an dernier, nous avons dû refuser une personne parce que nous n’avions pas de place. On constate que les besoins en hébergement seront en augmentation aussi avec la venue de la nouvelle prison », mentionne-t-elle.

En janvier 2012, les organismes La Porte du Passant, la Maison des jeunes de Sorel-Tracy et le Centre de prévention du suicide, soutenus par la Corporation de développement communautaire (CDC), se sont associés pour mettre deux lits d’accueil à la disposition des personnes itinérante ou en crise.

Projet sur la table

En 2014, 133 personnes sans domicile fixe ont utilisé l’un des services communautaires de la région. Une cinquantaine d’entre elles ont bénéficié du service d’hébergement du CPS.

Selon le directeur général de la CDC, Jean-François Daigle, la prochaine étape serait de fournir des logements temporaires à cette clientèle afin que ces personnes reprennent leur vie en main.

Un projet est actuellement sur la table pour réaliser une entente avec des propriétaires de la région qui pourraient rendre disponibles quelques appartements à des locataires bénéficiant du Programme supplément au loyer (PSL) de la Société d’habitation du Québec (SHQ).

Les organismes ont déposé leur projet, la semaine du 16 mars, au gouvernement fédéral dans le cadre de l’appel de projets pour sa stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance « Logement d’abord », rebaptisé par Québec « stabilité résidentielle avec accompagnement ».

Le projet sorelois tombe directement dans l’objectif visé, souligne M. Daigle, mais beaucoup d’organismes se partageront les fonds fédéraux qui n’ont pas augmenté depuis 2002.

« Nous serions capables de les prendre en charge rapidement et de trouver des solutions adaptées à chacun pour les aider à se stabiliser à nouveau. C’est une nouvelle approche de soutien. C’est un défi de mettre cela en place, mais il y a une énorme volonté du milieu. »

image