10 novembre 2015
Les laboratoires d’analyse pourraient être transférés à Longueuil
Par: Sarah-Eve Charland
Des employés de laboratoire seront transférés de Sorel-Tracy à Longueuil à partir de 2019. | TC Média - Denis Germain

Des employés de laboratoire seront transférés de Sorel-Tracy à Longueuil à partir de 2019. | TC Média - Denis Germain

Les premiers effets de la réorganisation des centres hospitaliers commencent à se faire sentir dans la région. La direction envisage de centraliser le centre d’analyse des laboratoires à l’hôpital Pierre-Boucher, situé à Longueuil, ce qui pourrait provoquer des pertes d’emplois à Sorel-Tracy.

Même s’il s’agit toujours d’un projet, les premiers détails concernant le programme d’optimisation des laboratoires ont été présentés aux différents syndicats au début du mois d’octobre. Les informations ont été confirmées par le service des communications du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est.

La direction du CISSS souhaite centraliser de 50% à 70% des analyses à haut débit et les spécialités à Pierre-Boucher, ce qui comprend, entre autres, l’hématologie et la biochimie. Le projet est toujours à l’étape de réflexion. Des échanges sont en cours entre le CISSS et le ministère.

Ce plan d’optimisation pourrait engendrer une diminution de trois employés à temps complet pour tout le CISSS qui pourrait se réaliser par attrition, peut-on lire dans une note interne distribuée aux employés de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé (APTS) le 9 octobre.

Cela pourrait être mis en place entre 12 et 18 mois après la conclusion d’une entente entre le CISSS et le ministère sur les modalités. Selon les informations données au syndicat, l’optimisation des laboratoires engendrerait des économies de 800 000$, ce qui n’a pu être confirmé par le porte-parole du CISSS, Daniel Vincent.

Les trois centres hospitaliers du CISSS utilisent le même système informatique, précise M. Vincent.

« Ce projet, présenté au ministère, a été précédé de plusieurs analyses qui nous ont amenés à la conclusion que de grandes économies sont réalisables. L’analyse démontre la faisabilité de mettre sur pied un projet complètement autofinancé générant des avantages dès la première année après son implantation », souligne-t-il.

Inquiétudes soulevées

« On s’attend à avoir des coupures de postes, mais on ne sait pas de quelle nature, ni s’il y aura des transferts », s’inquiète le président de l’APTS, Joël Bélanger.

Selon les propos du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, les postes des employés ne seraient pas touchés par la fusion des établissements, rappelle M. Bélanger.

« On dit dans la lettre que la direction travaille avec les syndicats, mais ce n’est pas vrai. Ce n’est pas vrai qu’on va vendre nos droits. Il ne faut pas oublier qu’il y a toujours des conventions collectives locales. On souhaite que la direction recule dans ses démarches », affirme-t-il.

Les laboratoires situés à Sorel-Tracy regroupent 38 employés.

Le ministère de la Santé a refusé de commenter, affirmant qu’il s’agissait d’une initiative locale.

Optilab

Un autre projet d’optimisation, nommé Optilab, distinct de celui présenté ci-haut, a aussi été proposé par le ministère de la Santé et vise à regrouper les centres d’analyse à un seul endroit par région administrative. Ce dernier devrait se réaliser d’ici cinq ans au Québec. Selon cette planification, le ministère prévoit centraliser les laboratoires en Montérégie à l’hôpital Charles-Lemoyne situé à Longueuil.

image