14 mars 2019
Pénurie de main-d'oeuvre dans la MRC de Pierre-De Saurel
Les immigrants à la rescousse des entreprises de la région
Par: Julie Lambert

BV : Plusieurs visites exploratoires offertes par l'Orienthèque permettent l'accueil de nouveaux arrivants dans la région. Photo gracieuseté

Si les portes étaient davantage fermées il y a quelques années, les entreprises de la région se tournent maintenant de plus en plus vers les immigrants pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Des organismes comme l’Orienthèque travaillent activement afin de mettre en contact cette clientèle auprès des entrepreneurs tout en allant faire des campagnes de séduction à l’extérieur.

La responsable du volet Accès-région à l’Orienthèque, Mélanie Hébert, va régulièrement à la rencontre d’immigrants afin de leur parler des opportunités d’emplois dans la région.L’organisme offre également des visites exploratoires sur le territoire aux personnes immigrantes plusieurs fois par année, dont la prochaine est le 21 mars, afin de découvrir tout ce que la région a à offrir.

« On vise en moyenne une quarantaine de participants par visite. Pendant toute la journée, on fait une petite séduction. On va entre autres les amener au Marché de l’emploi « PLUS » également organisé le 21 mars prochain à Sorel-Tracy. Ils pourront rencontrer des employeurs de la région directement sur place », mentionne-t-elle.

L’Orienthèque a un contact direct avec les employeurs locaux. L’organisme utilise ses services pour afficher les offres d’emploi de la région sur son site Internet, mais également via les réseaux sociaux. Il les envoie aussi à tous ses clients habitant à l’extérieur dans le but qu’ils aient accès à des entretiens d’embauche.

Un créneau spécifique

Si auparavant peu de choix s’offraient aux gens avec des diplômes spécialisés, on voit aujourd’hui de plus en plus d’emplois variés dans la région, souligne la responsable du programme. C’est une bonne chose, dit-elle, car la clientèle immigrante arrive en majorité avec des formations ou des diplômes.

« Les diplômes sont très variés puisqu’il y en a autant en administration qu’en ingénierie. Ils espèrent trouver un emploi dans leur domaine. Pendant longtemps, on a eu plus d’offres d’emploi sur le terrain comme des techniciens ou des opérateurs. La rareté de main-d’œuvre se fait de plus en plus sentir dans divers domaines. Davantage d’employeurs nous contactent afin de mieux connaître ce bassin de main-d’œuvre », affirme Mélanie Hébert.

Même si 95 % des immigrants apprécient la région lors de leur visite, la conseillère à l’Orienthèque assure que l’attrait numéro un pour les convaincre de venir s’installer dans la région est l’emploi.

«Ils aiment la proximité de tous les services. Ils découvrent qu’ici, les régions ont les mêmes avantages que les villes, mais avec un calme, un bien-être et une bonne qualité de vie. Ils aiment ça, mais ce sont les emplois qui vont faire en sorte que la famille va trancher pour une région plutôt qu’une autre », croit Mélanie Hébert.

Son organisme offre également le service d’intégration dans le milieu autant à sa clientèle qu’aux entreprises ayant recruté un travailleur à l’étranger. Certaines fois, l’équipe trouvera même un logement en collaboration avec les employeurs pour faciliter les démarches d’installation et l’accueil des nouveaux arrivants.

« Dans certains cas, on peut même se rendre à l’école avec les personnes pour aider à l’inscription des enfants. Nous avons aussi beaucoup d’ateliers sur différents sujets, par exemple, sur les déclarations d’impôts. On essaie de faciliter leur intégration en les faisant participer également à des activités comme des soupers interculturels ou une fête de Noël », conclut Mélanie Hébert.

image