3 septembre 2019
Les Habitations Bosco prendront forme sous peu
Par: Katy Desrosiers
Alexandre Bélisle et Mario Pelletier, les deux propriétaires du projet, ont procédé à la première pelletée de terre officielle. 
Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Alexandre Bélisle et Mario Pelletier, les deux propriétaires du projet, ont procédé à la première pelletée de terre officielle. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Les plans démontrent que plusieurs arbres seront conservés et que d'autres seront ajoutés. 
Photo gracieuseté

Les plans démontrent que plusieurs arbres seront conservés et que d'autres seront ajoutés. Photo gracieuseté

La construction des Habitations Bosco débutera au cours des prochains jours. La chargée de projet et designer pour l’entreprise Construction Alexandre Bélisle Inc., Annie Parenteau, affirme qu’un plan a été réalisé afin d’assurer la sécurité des enfants pendant les travaux.

« On commence à décaper le terrain. Ensuite on creuse pendant au moins trois semaines et les gens de coffrage rentrent. […] On souhaite commencer à monter les murs des quatre étages à la mi-novembre pour fermer le tout avant les gros froids en janvier. Ensuite, on se concentrera à l’intérieur », souligne Mme Parenteau.

Pour septembre, octobre et novembre, il y aura donc plus de bruit qu’à l’habitude dans le secteur.

« Si c’est possible, on fera la finition de bonne heure ce printemps pour être rendus à l’extérieur du bâtiment au dégel vers la mi-avril. En mai ou juin, on sera rendu à l’asphalte, au gazon et à l’aménagement », explique la chargée de projet.

Un plan afin d’assurer la sécurité des passants et enfants du secteur a été élaboré et sera distribué à tous les partenaires. L’entreprise souhaite que les camions empruntent la rue Frontenac pour accéder au chantier et qu’ils n’utilisent pas le boulevard Cournoyer. « Je vais aviser les gens qu’il y a beaucoup d’enfants, de toujours vérifier en entrant ou en sortant du terrain. Même s’il n’y avait pas eu d’opposition au projet, on aurait mis en œuvre un plan au niveau de la sécurité en lien cette zone scolaire et familiale. Ça fait partie de nos valeurs. On a des enfants nous aussi, on veut être vigilants », ajoute Annie Parenteau.

Une rencontre est planifiée avec, entre autres, des représentants de la Ville de Sorel-Tracy et de l’école Saint-Jean-Bosco afin de vérifier la possibilité d’installer des dos d’âne ou des lignes sur le sol pour rendre les entrées du chantier plus visibles.

Un autre point important pour les entrepreneurs est de faire travailler des entreprises d’ici.

Un terrain avec des espaces verts

Annie Parenteau souligne que trois ou quatre arbres ont dû être coupés, mais que ceux près de l’école seront conservés. Plusieurs autres seront plantés.

Parmi les plans se trouve aussi un terrain de pétanque. La designer souligne que les activités sur le terrain seront discutées avec les locataires. Ainsi, il pourrait y avoir des balançoires ou des jeux pour les enfants.

Dix logements sont déjà loués. Annie Parenteau a rencontré plus d’une soixantaine de personnes. « Les dix qui ont signé, ce sont des gens du secteur ou de la région qui veulent rester dans ce coin-là. La clientèle intéressée par les logements est vieillissante. Aux étages, il y a des logements accessibles avec au moins une des chambres avec des portes plus larges pour passer avec un fauteuil roulant ou tout simplement avec une marchette ou une canne », ajoute Mme Parenteau.

Selon elle, la majorité des personnes rencontrées sont aussi du secteur. « Ce sont des gens de la rue en face ou derrière. Des gens qui sont du secteur et qui souhaitent ne pas être obligés d’aller dans des résidences pour personnes âgées tout de suite. Ils ne veulent plus prendre soin d’une maison. Ils veulent du confort et pas d’entretien », conclut Annie Parenteau.

La chargée de projet invite les gens ayant des questions concernant le projet, ou ceux intéressés à louer, à la contacter directement au 450 808-2415.

image