22 avril 2015
Les frais de garde modulés inquiètent les familles
Par: Julie Lambert
Malgré une forte mobilisation du milieu des garderies dans les derniers mois, les frais de garde varieront de 8$ et 20$ dès le printemps 2016. | TC Média – Julie Lambert

Malgré une forte mobilisation du milieu des garderies dans les derniers mois, les frais de garde varieront de 8$ et 20$ dès le printemps 2016. | TC Média – Julie Lambert

SOREL-TRACY – L’adoption du projet de loi 28 rend officielle la modulation des frais de garde en fonction du revenu des familles. Ils varient maintenant entre 8$ et 20$ depuis le 21 avril.

Publicité
Activer le son

Malgré la mobilisation des garderies de la province, le gouvernement a décidé d’aller de l’avant. Les parents paieront toujours 7,30$ par jour au Centre de la petite enfance (CPE) ou à la garderie privée subventionnée, mais ils verseront l’excédent lors de la production de leur déclaration de revenus de 2015.

Selon les chiffres avancés par le gouvernement du Québec, 30% des familles continueront de payer 7,30$ par jour, tandis que près de 60% d’entre elles débourseront moins de 9 $. Les économies prévues seraient de 193 M$.

Les familles sont déjà inquiètes depuis plusieurs mois, souligne la directrice du CPE des Marguerites, Lucie Saint-Germain. Malgré l’adoption de la loi, il y a encore trop de questions qui demeurent sans réponse, dit-elle.

« C’est triste puisqu’on n’a pas voulu nous écouter. Les parents sont inquiets et ne savent pas comment ils arriveront à budgéter cela dans les prochains mois. C’est à la fin de l’année qu’ils auront une surprise. Nous essayons de répondre à leurs inquiétudes, mais nous n’avons pas encore toutes les réponses », déplore-t-elle.

Les difficultés économiques et les compressions budgétaires dans la région n’ont pas épargné les familles et cette décision ne rendra pas leur quotidien facile au cours des prochains mois, pense la directrice.

« Avec les pertes d’emplois dans les milieux de la santé et scolaire, cette nouvelle augmentation de tarif sera difficile à assumer dans le budget familial. Plusieurs ont été durement touchées et cela s’ajoute à leur situation déjà précaire », conclut-elle.

image