10 mars 2016
Les Éperviers voudront venger leur défaite de l’an dernier en finale
Par: Jean-Philippe Morin
Les Éperviers ont une fiche de deux victoires et trois défaites contre l’Assurancia de Thetford Mines cette année. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Les Éperviers ont une fiche de deux victoires et trois défaites contre l’Assurancia de Thetford Mines cette année. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Les jeux sont maintenant faits. Les Éperviers de Sorel-Tracy, sixièmes au classement de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), affronteront ceux qui les ont battus l’an dernier en finale, l’Assurancia de Thetford Mines, qui a terminé troisième.

Publicité
Activer le son

Les Éperviers auront certainement en mémoire leurs quatre défaites consécutives en finale l’an dernier. Mais l’entraîneur-chef Serge Forcier, qui n’était pas avec l’équipe en séries, veut surtout se concentrer sur le présent.

« Thetford a un bon club, mais nous aussi! En offensive et en défensive, on se compare. Ça ne se gagnera pas en quatre matchs, mais en six ou en sept », prédit l’entraîneur, qui s’attend à une série « physique, sans nécessairement avoir beaucoup de bagarres, mais avec beaucoup d’intimidation ».

En saison régulière, les Éperviers ont remporté seulement deux des cinq duels entre les deux formations. Toutefois, depuis l’arrivée de Serge Forcier derrière le banc lors de la période des Fêtes, les Sorelois ont eu le dessus (deux victoires et une défaite).

« Tout ça, c’est du passé. On repart à zéro. On ne prend rien pour acquis, on ne regarde plus en arrière, que ce soit nos victoires ou nos défaites contre eux. C’est une autre saison », lance M. Forcier.

Les gardiens et les unités spéciales

Si les deux équipes se ressemblent en offensive comme en défensive, la série pourrait se jouer devant le filet, croit Serge Forcier. Son homme de confiance lors du premier match le 11 mars à Thetford Mines sera Karel St-Laurent, acquis à la date limite des transactions des Prédateurs de Laval.

« Nomme-moi une équipe qui a remporté la Coupe Stanley et qui n’avait pas un bon gardien. En séries, même si les gars jouent bien en défensive, ça prend un gardien qui fait les arrêts au bon moment. C’est le joueur qui peut t’amener plus loin », souligne l’entraîneur.

Mais la série pourrait aussi se jouer sur les unités spéciales. Cette année, les Éperviers ont affiché le pire avantage numérique de la ligue avec un taux d’efficacité de 14%. Heureusement, leur taux de 84% en désavantage numérique pourrait leur servir. « En powerplay, ça ne peut pas aller plus bas que ça! On l’a pratiqué beaucoup, alors il faudra avoir l’exécution », conclut Serge Forcier.

Le premier match de la série aura lieu le vendredi 11 mars, à Thetford Mines. Les matchs locaux auront lieu au Colisée Cardin le samedi 12 mars, à 20h (match #2), le samedi 19 mars, à 15h (match #4) et le vendredi 25 mars, à 20h (match #6, si nécessaire).

image