26 septembre 2019
Début des matchs hors-concours dans la Ligue nord-américaine de hockey
Les Éperviers misent sur la continuité
Par: Jean-Philippe Morin

Le directeur général et entraîneur-chef Christian Deschênes n'a qu'un seul objectif : une troisième Coupe Vertdure en trois ans. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L’adage dit qu’on ne change pas une recette gagnante. Le directeur général et entraîneur des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, y adhère pleinement. Après deux conquêtes consécutives et malgré la perte de quelques gros morceaux, le noyau sera de retour pour la prochaine saison de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Ainsi, les attaquants David Lacroix, David Massé, Étienne Brodeur, Kevin Gadoury, Marc-André Huot, Charles Tremblay, André Bouvet-Morrissette et Antoine Houde-Caron ont tous signé un contrat pour la prochaine campagne. Les défenseurs Mathieu Dumas, Adam Bourque (qui effectuera un retour à ce poste), Julien Bahl, Samuel Carrier, Benjamin Lecomte et Maxime Ouimet ont fait de même, tout comme les gardiens Marc-Antoine Gélinas et Mathieu Dugas.

D’autres signatures devraient suivre prochainement, comme le gardien Karel St-Laurent, alors que l’heure de la retraite est arrivée pour le défenseur Louis Mandeville et l’attaquant Maxime Charron. De plus, trois joueurs ont signifié à Christian Deschênes qu’ils ne commenceront pas l’année avec l’équipe, mais pourraient s’y joindre en cours de route.

« Antony Courcelles et Maxime Robichaud m’ont annoncé qu’ils ne commenceraient pas l’année avec nous pour des raisons familiales. Pour David Rose, il s’est blessé beaucoup l’an dernier et ne commencera par la saison. Ce sont trois gros morceaux, mais je ne vais pas leur mettre de pression pour qu’ils reviennent. Quand ils seront prêts, ils vont me faire signe », souligne l’entraîneur.

Quelques changements

Dany Potvin, qui a évolué avec les Éperviers en 2017-2018, effectuera un retour à l’attaque après une saison en France. Christian Deschênes a également des pourparlers avec plusieurs joueurs qui pourraient avoir un impact immédiat avec la formation, dont Samuel Labrecque, un défenseur diplômé de McGill qui a joué en Europe dans les dernières années. « S’il revient au Québec, il pourrait à lui seul changer notre avantage numérique. Il a déjà terminé en tête des buteurs dans le hockey universitaire alors qu’il évoluait à la défense », décrit Christian Deschênes.

Thomas Beauregard, acquis via une transaction a signé un contrat cette semaine, tout comme Victor Beaulac, un défenseur natif de Saint-Hyacinthe qui a joué pour l’Université de Moncton. Beauregard est un marqueur naturel qui a terminé en tête des compteurs de la LNAH il y a quelques années, tandis que Beaulac est considéré comme un défenseur offensif mais responsable défensivement.

« On a aussi plusieurs joueurs au camp qui ont été repêchés ou transigés dans les dernières années et qui pourraient mériter une place, comme Olivier Caouette (Patriotes de l’UQTR), Davide Asselin et Gabriel Morin (Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy) », ajoute Deschênes, qui espère aussi compter sur Yannick Veilleux. Ce dernier joue dans la Ligue américaine depuis trois ans.

En mode « three-peat »

Avec deux championnats consécutifs derrière la cravate, les Éperviers seront à nouveau attendus de pied ferme par leurs adversaires cette année. Pour utiliser le terme employé au basketball, les Éperviers veulent remporter un troisième titre d’affilée et y aller pour le « three-peat » (abréviation pour three et repeat).

« Ce sera l’objectif dès la première partie de la saison. Personne ne l’a fait dans l’histoire de la ligue. On fait partie des trois équipes qui ont réussi à en gagner deux de suite, mais on veut marquer l’histoire. C’est un beau challenge et les gars prennent goût à ça », conclut Christian Deschênes.

Le premier match hors-concours de l’équipe aura lieu à Saint-Georges, le vendredi 4 octobre, contre le Cool FM. Le deuxième et dernier match hors-concours se déroulera le vendredi 11 octobre, à 20 h au Colisée Cardin contre l’Assurancia de Thetford Mines. Quant à la partie d’ouverture, elle aura lieu le vendredi 18 octobre, à 20 h au Colisée Cardin contre les Marquis de Jonquière.

image