6 mai 2019
Série finale égale à deux matchs de chaque côté
Les Éperviers et les Marquis toujours au coude à coude
Par: Jean-Philippe Morin

Le gardien de but Cédrick Desjardins a été une fois de plus solide devant le filet des Marquis lors du dernier week-end. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Six buts ont été marqués de part et d’autre en deux rencontres lors du dernier week-end dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) : trois par les Éperviers de Sorel-Tracy, trois par les Marquis de Jonquière. Victoire de 1-0 des Éperviers vendredi, puis victoire des Marquis 3-2 samedi. Ceux avaient prédit une série finale serrée, intense et robuste ne sont pas déçus.

Après avoir séparé les deux premiers matchs de la série, Sorel-Tracy et Jonquière ont fait de même, les 3 et 4 mai, si bien que la finale 4 de 7 de la LNAH est maintenant égale 2-2.

Un jeu fermé

Dans la victoire de 1-0, les Éperviers ont su bien fermer le jeu après le but d’Étienne Brodeur en deuxième période. Ils ont tout de même tiré 37 fois sur le gardien Cédrick Desjardins, qui a eu à s’illustrer sur plusieurs surnombres (deux contre un) devant la plus importante foule de la saison, soit 2638 spectateurs.

« C’est sûr que côté spectacle, c’est le fun en donner plus à nos partisans, mais en jouant de façon fermée comme ça, je suis content qu’on ne soit pas sorti de notre plan de match. Si on ouvre trop, c’est là qu’on risque de se faire donner un but. En même temps, on a eu plusieurs chances, mais [Cédrick] Desjardins a fermé la porte. Il faut être plus killer, aller chercher le but qui nous permet de respirer. Marc-Antoine [Gélinas] n’a pas reçu beaucoup de tirs au but, mais il nous a permis de gagner », souligne l’entraîneur-chef des Éperviers, Christian Deschênes.

Changement de gardien

Il était déjà établi, la semaine dernière, que Christian Deschênes revenait avec son autre gardien de but, Karel St-Laurent, le lendemain à Jonquière. Même s’il a donné un mauvais but, l’entraîneur estime qu’il a permis aux Éperviers de rester dans le coup. Les trois buts accordés à l’intérieur de cinq minutes de jeu en deuxième période ont toutefois fait mal.

« Il a été sollicité en masse, il a livré une bonne performance. On n’a pas été capables de scorer avec un avantage numérique double, ce qui nous a tués. Desjardins a encore bien fait. On a joué en guerriers, les gars sont revenus dans le match, mais c’est certain que sans [David] Rose et [André] Bouvet-Morrissette, deux gars de notre première unité, ça devient difficile puisqu’on demande à d’autres gars de jouer des rôles auxquels il ne sont pas habitués », explique Christian Deschênes.

Une flèche contre l’arbitrage

Malgré cette défaite, il n’y a pas lieu de paniquer dans le camp sorelois. Marc-André Huot est suspendu pour une rencontre et il ratera le match #5 jeudi, mais l’entraîneur s’attend à des retours au jeu de certains blessés.

Questionné à savoir ce à quoi il s’attendait pour le dernier week-end de la saison, Christian Deschênes a pointé du doigt l’arbitrage.

« Ce n’est pas évident. Là-bas, on écope de six punitions en première période, puis d’une minute à l’autre, tout se resserre et ils ne donnent plus rien. J’ai dit aux gars que ça allait revenir de notre bord, mais c’est jamais revenu. C’est très inconstant, parfois il y a 20 pénalités dans un match, d’autre fois 10. Je pense qu’il y a un problème de pairing parce qu’il y en a qui arbitrent d’une façon et d’autres d’une autre façon. C’est comme ça des deux côtés, autant pour nous que Jonquière. Ça fait longtemps que c’est comme ça », dénonce-t-il.

Horaire du reste de la série

Match #5 : Marquis @ Éperviers, Jeudi 9 mai, 20 h, Colisée Cardin

Match #6 : Éperviers @ Marquis, vendredi 10 mai, 20 h, Jonquière

Match #7 (si nécessaire) : Marquis @ Éperviers, samedi 11 mai, 20 h, Colisée Cardin

image