28 juillet 2021
Les Éperviers en préparation pour une saison dite « normale »
Par: Jean-Philippe Morin

Le copropriétaire, directeur général et entraîneur-chef des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, travaille fort depuis quelques semaines afin de bâtir son équipe pour la prochaine saison. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après un an et demi sans avoir joué au hockey, les Éperviers de Sorel-Tracy sont fébriles de se retrouver dans les prochaines semaines pour enfin renouer avec l’action dans une saison normale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Publicité
Activer le son

À peine avaient-ils complété leur saison régulière, en mars 2020, que les Éperviers et les autres équipes de la LNAH ont dû cesser leurs activités avant le premier match des séries en raison de la pandémie. Alors que toute la saison 2020-2021 a été annulée, les six équipes ont recommencé à sonder leurs joueurs s’ils voulaient être de retour cet automne.

Le directeur général et entraîneur-chef des Éperviers, Christian Deschênes, est heureux de la réponse obtenue de plusieurs d’entre eux. Hormis les départs du gardien de but Marco Cousineau, qui avait déjà annoncé sa retraite avant la pandémie, ainsi que de Marc-André Huot, la plupart des joueurs contactés ont confirmé vouloir être de retour, si bien que le noyau des Éperviers ressemblera à celui de la saison 2019-2020.

Ainsi, les joueurs d’impact tels qu’André Bouvet-Morissette et David Massé, le gardien Marc-Antoine Gélinas, le favori de la foule David Lacroix ainsi que les Sorelois Adam Bourque, Julien Bahl et Charles Tremblay seront tous de retour. D’autres joueurs devraient confirmer leur présence au camp dans les prochaines semaines. « Je suis content de voir que les gars veulent revenir », aborde Christian Deschênes, qui vise une troisième coupe Vertdure consécutive.

« On a une bonne liste de joueurs si certains ne reviennent pas. Trois ou quatre gars sur notre liste n’ont pas de contrat en Europe encore, alors ce sera à moi de les contacter pour voir s’ils veulent jouer avec nous », ajoute-t-il.

Du côté administratif, Christian Deschênes est satisfait de l’engouement des commanditaires, qui sont nombreux à revenir encourager l’équipe. « J’avoue que ça me faisait un peu peur après la pandémie. À ma grande surprise, le monde des affaires nous appuie encore et est de retour en force. Il y a même de nouveaux partenaires qui nous appuient et veulent se faire voir au Colisée Cardin. Ça nous permet d’avoir une base pour nos contrats avec les joueurs, ça travaille bien dans ce temps-là pour un DG », se réjouit-il.

Quant à l’engouement des fans au retour des activités, le directeur général et entraîneur-chef ne se montre nullement inquiet. « Je me fais souvent arrêter pour jaser des Éperviers. Les gens s’ennuient, je le sens. C’est un happening pour plusieurs personnes chaque semaine. Quand ça va reprendre, les partisans vont avoir hâte de juste aller prendre une bière avec des amis et voir du bon hockey. Ça fait un an et demi qu’il n’y a rien eu au Colisée, l’engouement sera là », croit Christian Deschênes.

Combler des besoins au repêchage

Le 7 août prochain, les six équipes de la LNAH participeront au traditionnel repêchage à Thetford Mines. Comme il n’y a pas eu de saison l’an dernier, un tirage au sort a été effectué afin de déterminer l’ordre et les Éperviers sélectionneront au deuxième rang. Le repêchage se fera en serpentin, c’est-à-dire sous la forme 1-2-3-4-5-6-6-5-4-3-2-1 et ainsi de suite.

Deschênes ne ferme aucune porte pour ce repêchage. « Présentement, je lance des perches. Est-ce qu’on va choisir au deuxième rang ou échanger ce choix pour un joueur prêt à jouer immédiatement? Je ne sais pas encore, mais on va y aller selon nos besoins à combler », insiste-t-il.

Parmi ces besoins, il note un joueur de centre, un ailier, un défenseur et un gardien de but. « J’ai un trou à combler à chaque position, alors que ce soit via transaction ou le repêchage, on verra quelques changements dans l’alignement cette année », indique-t-il.

Le DG ne ferme pas la porte à ce que des Sorelois fassent partie de l’équipe. Il ne s’est jamais caché qu’un joueur comme Francis Beauvillier, qui joue pour l’Assurancia de Thetford Mines, fait partie des joueurs qu’il aimerait voir avec les Éperviers.

« Le but est toujours de mettre des gars de Sorel sur la glace, mais il y a une partie que je ne contrôle pas. Les autres DG le savent aussi, alors ils demandent plus cher. Reste qu’on a amené Sébastien Rioux et Adam Bourque à 21 ans ici, on a ouvert la porte à Charles Tremblay et Julien Bahl, etc. On va continuer d’avoir des Sorelois dans notre alignement, c’est certain », affirme-t-il.

Une compétition avant le camp

Après le repêchage, les Éperviers joueront, avec quatre autres équipes de la LNAH, lors de la quatrième Classique Bob-Bissonnette, du 22 au 29 août, à Lévis. Même si ce tournoi est sans contact, Deschênes voit une belle occasion d’évaluer les nouveaux joueurs repêchés ou signés.

« Ce sera un peu l’ouverture de notre camp et en même temps, la reprise du hockey structuré. C’est une belle vitrine pour se faire voir et ça amène les gars à se retrouver. C’est une bonne remise en forme pour tout le monde », conclut-il.

Le calendrier de la LNAH devrait sortir au cours des prochains jours. Pour plus de détails : lnah.com

image