26 mars 2018
Quart de finale dans la Ligue nord-américaine de hockey
Les Éperviers éliminent les Draveurs en six matchs
Par: Jean-Philippe Morin
Les Éperviers de Sorel-Tracy ont remporté le match #5 à domicile, le 22 mars. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers de Sorel-Tracy ont remporté le match #5 à domicile, le 22 mars. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers de Sorel-Tracy ont eu chaud, mais ils sont parvenus à se défaire des Draveurs de Trois-Rivières en six rencontres en quart de finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Champions en saison régulière, les Sorelois ont eu besoin de la prolongation à domicile dans le match #5, le jeudi 22 mars, alors que la série était égale 2-2. C’est finalement l’ancien des Draveurs, Marc-André Huot, qui a tranché le débat en surtemps pour les Sorelois dans une victoire de 5-4. Il avait aussi marqué le but égalisateur en milieu de troisième période.

« On a retrouvé le fameux Huot qui jouait contre nous et qui nous causait du trouble! », lance l’entraîneur-chef des Éperviers, Christian Deschênes, en entrevue.

(Photo: Pascal Cournoyer)

L’équipe locale a tout de même eu chaud au cours de ce duel. Des pointages de 1-1, 2-2, 3-3 puis 4-4 ont donné des sueurs froides aux quelque 1600 spectateurs.

« Nos deux premiers buts, c’était des cadeaux, résume Deschênes. Les Draveurs attendaient nos erreurs, et dès qu’on en faisait une, on en payait le prix. Vers la fin du match #5 et lors du match #6, on est revenus à la base. On a joué bas dans le fond de leur zone et on grugeait de l’énergie à leurs défenseurs. Au début de la série, c’est comme si on jouait au soccer : on se sentait obligés de mettre le puck devant le but et ils repartaient aussitôt en contre-attaque. On a décidé de simplifier notre jeu et de jouer dans le fond de leur zone à ce moment. »

Dans le match #6, le vendredi 23 mars, les Éperviers ont été transportés par une foule majoritairement soreloise, au vieux Colisée de Trois-Rivières. Sur environ 1100 spectateurs, 650 supporteurs des Éperviers avaient fait le trajet jusqu’à Trois-Rivières. Les champions de la saison ont éliminé les Trifluviens en vertu d’une victoire convaincante de 7-2.

« Le meeting n’a pas été long avant la game. De la façon dont on avait terminé le match #5, on savait quoi faire. On a vraiment joué de notre façon. Il faut dire que le support des gens de Sorel-Tracy y a été pour quelque chose. On se sentait à la maison, c’était incroyable », se réjouit l’entraîneur-chef.

(Photo: Pascal Cournoyer)

L’Assurancia ou le Cool FM

Pour une équipe qui n’avait récolté que 11 victoires en 36 matchs en saison régulière, les Draveurs se sont bien battus lors de cette série. Christian Deschênes n’est nullement surpris de l’opposition reçue.

« La première ronde est souvent la plus difficile à gagner. Tout le monde remet les compteurs à zéro. Ce qui est encourageant pour la suite des choses, c’est qu’on a seulement joué un bon match et demi sur les six de la série. On a bien terminé la série et on sait qu’on peut être pas mal meilleurs », analyse le pilote sorelois.

Pour ce qui est de la série demi-finale, les Éperviers feront face au gagnant de la ronde de repêchage 2 de 3, qui aura lieu les 30, 31 mars et 1er avril, opposant l’Assurancia de Thetford Mines au Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce.

Le premier match aura lieu le vendredi 6 avril, à 20h, au Colisée Cardin de Sorel-Tracy.

« Une chose est sûre, il va y avoir des équipes maganées. On n’a pas de préférence sur l’adversaire. De notre côté, ces 14 jours de congé vont permettre à des joueurs comme André Bouvet-Morrissette et Karel St-Laurent de se remettre de blessures mineures », conclut Christian Deschênes.

(Photo: Pascal Cournoyer)

image