3 novembre 2016
Les employés de laboratoire n’abandonnent pas le combat
Par: Sarah-Eve Charland
Les employés du centre de laboratoire de Sorel-Tracy ont manifesté ce midi à l’Hôtel-Dieu de Sorel. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les employés du centre de laboratoire de Sorel-Tracy ont manifesté ce midi à l’Hôtel-Dieu de Sorel. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les technologistes médicales sont sorties dans la rue aujourd’hui pour dénoncer l’implantation du projet Optilab qui vise à centraliser les analyses médicales de la Montérégie à Longueuil.

« Avec ce système-là, c’est comme si le ministre de la Santé passait le bulldozer dans la place. Il n’y a pas de planification. Pourtant, ça fait plusieurs années qu’on demande une planification et des rencontres avec le ministère et l’employeur », affirme la secrétaire de l’exécutif national de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé (APTS), Marie-Claude Raynault.

C’est manifestation a eu lieu près de trois semaines après que l’APTS ait déposé une plainte au Tribunal administratif du travail pour contester la méthode d’implantation du projet.

« Les gestes posés par le ministre de la Santé, en plus d’être indécents, sont scandaleux et irrespectueux envers la convention collective. Quand on parle d’abolition de postes, il a l’obligation de s’asseoir avec le syndicat pour au moins tenter de trouver des solutions appropriées. Or, avec le projet Optilab, le ministre a fait fi de ça. C’est grave », ajoute la conseillère syndicale, Chantal Schmidt.

Une audience se déroulera à Québec le 21 novembre où le syndicat pourra plaider sa requête.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a réitéré son appui aux démarches du syndicat local. « Les maires, on se bat parce qu’on est en droit de maintenir des services de qualité dans nos municipalités. On ne veut pas dévitaliser nos services en santé. »

C’est d’ailleurs ce qu’il compte défendre le 2 décembre lorsque les 28 cités et villes du Québec se réuniront à l’Union des municipalités du Québec pour discuter de ce dossier.

Rappelons que le projet Optilab vise à centraliser toutes les analyses à l’hôpital Charles-Lemoyne d’ici 2019. À terme, près de 70% des analyses de Sorel-Tracy seront transférées à Longueuil. Il devrait également y avoir une coupure de 10% des effectifs en Montérégie.

Un projet nécessaire, selon le ministre

L’attachée de presse du ministre de la Santé Gaétan Barrette, Julie White, a réagi. « La mise en place d’Optilab a pour but de doter le Québec du meilleur système de laboratoires afin d’offrir des services de qualité à la population en matière de sécurité, de pertinence et d’efficience. Il permettra de faire des économies de l’ordre de 75 M$ qui seront réinvesties dans le réseau. Nous ne pouvons pas passer à côté de cette marge de manœuvre, dans un contexte où la technologie a beaucoup évolué. »

Elle tient à rappeler que les services seront maintenus. « Il n’y aura pas de différence pour les patients qui obtiendront leurs résultats au moins aussi rapidement et n’auront pas à se déplacer », conclut-elle.

À Sorel-Tracy, une cinquantaine de techniciens travaillent au centre de laboratoire. En 2015-2016, plus de 4 millions de procédures ont été effectuées au centre de Sorel-Tracy.

image