11 avril 2016
Les deux conducteurs toujours dans un état critique
Par: Julie Lambert
Une des victimes de l’accident, Clyde Cusson. | Photo: Gracieuseté – Sûreté du Québec

Une des victimes de l’accident, Clyde Cusson. | Photo: Gracieuseté – Sûreté du Québec

Les deux conducteurs blessés lors de la collision frontale qui a fait deux morts, dimanche vers 15h, sur la route 132 près du rang Saint-Thomas à Yamaska, étaient toujours dans un état critique, mais stable, lundi matin.

On connaît maintenant l’identité des deux passagers décédés dans l’accident : Clyde Cusson, 33 ans de Sorel-Tracy, et Pierrette Lyonnais, 80 ans de Saint-François-du-Lac.

Deux hommes se trouvaient à l’avant de la minifourgonnette et deux enfants âgés respectivement de trois ans et un an étaient à l’arrière, mais ils n’ont pas été blessés. Deux femmes se trouvaient dans le véhicule blanc : la conductrice de 71 ans et la victime, Mme Lyonnais.

Un véhicule à l’arrière de la minifourgonnette a aussi été impliqué dans l’accident, mais la conductrice n’a subi aucune blessure et la collision n’a causé que des dommages matériels à sa voiture.

Les deux conducteurs de la minifourgonnette rouge et du deuxième véhicule de couleur blanche se trouvent toujours dans un état critique après avoir subi des blessures graves, mais leur état est stable, souligne la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), de la Montérégie, Ingrid Asselin.

Une équipe d’enquêteurs a analysé la scène de l’accident jusqu’à environ 22h, dimanche soir et la route 132, fermée depuis l’accident, a été rouverte en fin de soirée.

« Pour une raison inconnue encore, la minifourgonnette s’est retrouvée dans la voie inverse. Chacun des conducteurs a tenté d’éviter la collision et c’est pourquoi ce sont les passagers qui ont été les plus touchés », mentionne Mme Asselin.

Selon l’un des témoins de la scène qui a requis l’anonymat, l’un des deux véhicules aurait effectué un dépassement sur une ligne double. Cette possibilité n’est pas écartée, souligne Mme Asselin, mais seulement les résultats de l’enquête pourront le confirmer.

« Pour l’instant, rien ne permet de déterminer s’il y a eu une manœuvre de dépassement du conducteur de la minifourgonnette ou si un bris mécanique est à l’origine de cet incident. À première vue, il semblerait que cela ne résulte pas d’une conduite dangereuse. Pour le moment, nous n’écartons rien. Les résultats des expertises nous éclaireront lorsqu’elles seront déposées dans les prochaines semaines », conclut la porte-parole.

À lire aussi:

Un face-à-face à Yamaska fait deux morts

image