17 juin 2020
La Soreloise sélectionnée comme designer à Canal Vie
Les cours extérieures n’ont plus aucun secret pour Ève-Marie Houle
Par: Katy Desrosiers

Ève-Marie Houle a participé à la deuxième saison de l’émission Faites-nous la cour à Canal Vie en tant que designer. Photo Eve B. Lavoie

La designer a réalisé l’aménagement d’une terrasse avec la thématique de la Grèce, un concept qui a été fort apprécié des téléspectateurs. Photo Ève-Marie Houle

Le premier projet de la designer pour l’émission était de réaliser une terrasse sur le toit d’un condo. Photo Ève-Marie Houle

En tout, Ève-Marie Houle a participé à la conception de sept designs pour l’émission. Photo Ève-Marie Houle

La designer d’intérieur soreloise Ève-Marie Houle a participé à la plus récente saison de l’émission Faites-nous la cour à Canal Vie, axée sur la rénovation de cours extérieures. Malgré le travail que représente une participation à une émission du genre, la jeune femme recommencerait sans hésiter.

Publicité
Activer le son

« Pour moi, Canal Vie, c’était une espèce de summum à atteindre. Si j’arrivais là, je me disais que j’avais réussi parce que j’ai toujours écouté des émissions comme Décore ta vie, qui a un peu lancé la série d’émissions de design » explique-t-elle.

Ève-Marie Houle a réalisé un Baccalauréat en design d’intérieur et une maîtrise en gestion de projet. Elle a travaillé pendant quelque temps à Montréal pour des entreprises avant de se lancer à son compte il y a presque trois ans et de revenir s’installer dans la région.

Sans même avoir déposé sa candidature, la boîte de production Zone 3 l’a contactée. Ce fut un choc pour elle.

« Une des filles de Zone 3 m’a trouvée sur Facebook. Elle m’a dit qu’ils étaient en train de revamper l’émission et qu’ils voulaient rajeunir leur clientèle et celle du réseau. Elle me demandait si ça m’intéressait. J’ai sauté sur l’occasion! », lance-t-elle.

C’est ainsi qu’a commencé une série d’entrevues téléphoniques et physiques. Après avoir aussi présenté un projet fictif, Ève-Marie Houle a été sélectionnée parmi quelques candidats.

« Je pense que j’ai fait bonne impression, même si selon eux, je manquais d’expérience. Je n’avais jamais fait de télé et ça faisait juste deux ans que j’avais mon entreprise à ce moment-là », ajoute la designer.

Elle croit que son travail de recherche, son souci des détails et sa ponctualité ont permis de les convaincre.

Canal Vie a bien réussi son pari. La Soreloise a participé à sept épisodes alors que sa collègue designer Jacinthe Leroux en a fait six.

Un défi colossal

Les épisodes ont été tournés l’été dernier entre avril et septembre. Bien qu’Ève-Marie Houle avait déjà participé à plusieurs projets corporatifs ou d’intérieur, elle n’avait presque jamais réalisé de cours extérieures. Le tout représente un défi supplémentaire puisqu’elle doit s’assurer que les matériaux choisis et que la façon dont ils seront installés résistent aux intempéries. L’équipe n’avait qu’une semaine et demie pour finaliser chaque projet.

Elle se souvient particulièrement de son premier, où elle devait concevoir un aménagement pour une terrasse sur le toit d’un condo.

« Ç’a été de voir l’ampleur du travail par projet. Non seulement je créais le design, je présentais aussi les plans. Il fallait que je donne énormément d’infos à ma gestionnaire de contenu. Elle montait des documents avec ça. Quand j’arrivais sur le chantier, il fallait que j’aie en tête ce que je devais dire parce que je n’avais pas de texte, mais il y avait des informations qu’il fallait absolument que je donne », raconte-t-elle. Elle devait également être à l’aise devant la caméra et mettre la main à la pâte pendant les travaux.

Malgré la charge de travail imposante, Ève-Marie Houle a adoré travailler avec l’équipe et l’animateur Sansdrick Lavoie. Elle s’était proposée pour une autre saison, mais la pandémie est arrivée. Elle ne sait donc pas si elle sera de retour pour une autre saison.

L’émission lui a permis d’obtenir plusieurs contrats, presqu’exclusivement pour des designs extérieurs. Celle qui a déjà réalisé et collaboré aux designs de quelques commerces de la région comme la Pâtisserie Aveline, la Pâtisserie Christophe et Dentelle et denim aimerait pouvoir aider d’autres commerces locaux pour participer à la relance de l’économie.

image