14 mai 2020
Les concessionnaires automobiles s’adaptent en temps de crise
Par: Jean-Philippe Morin

Plusieurs mesures sanitaires ont été prises dans les concessionnaires automobiles de la région, dont Pierre Lefebvre Toyota. Dans l’ordre : Claude, Denis et Chantal Lefebvre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Alors que le département du service des concessionnaires automobiles est ouvert depuis le 15 avril, celui des ventes n’a redémarré que le 4 mai dernier. Dans les deux secteurs, il a fallu que les propriétaires fassent preuve de beaucoup de créativité afin de faire respecter les mesures de distanciation sociale.

Publicité
Activer le son

Chez Pierre Lefebvre Toyota, les clients n’entrent pas à l’intérieur, sauf pour payer avec leur carte. Un employé les accueille et leur demande de se laver les mains. Au service, une tente est aménagée à l’extérieur comme salle d’attente. Seulement ceux qui ont un rendez-vous sont acceptés. Les mécaniciens désinfectent les surfaces avant d’entrer dans l’auto du client et utilisent des gants qu’ils jettent après utilisation. Aux ventes, seulement quatre clients sont acceptés dans la salle de montre. Un protocole strict de désinfection est mis en place, notamment pour les essais routiers.

« On a adopté plusieurs mesures, mais ça se passe bien puisque les épiceries ont fait le chemin avant nous. Quand les clients arrivent, ils savent que des mesures sont prises et la plupart sont compréhensifs », explique Chantal Lefebvre, une des copropriétaires.

Richard Morrissette, qui possède Sorel-Tracy Nissan, Sorel-Tracy Mitsubishi et Sorel-Tracy Ford, a aussi imposé des mesures strictes d’hygiène.

« Il y a du Purell un peu partout. Quand on va reporter le véhicule au client, on lave le volant et tout le reste. On a installé des panneaux de plexiglas pour protéger nos employés. On laisse le client faire son essai routier seul et on lui donne un plan pour qu’il sache où aller conduire le véhicule pour qu’il l’essaie dans toutes les conditions. Il y a plusieurs autres mesures et on est contents de voir que les clients répondent bien à ça », souligne-t-il.

Le service de changement de pneus est aussi très apprécié. « On va chercher le véhicule chez le client qui laisse ses clés dans sa boîte aux lettres et on va lui reporter après. On évite ainsi que les clients attendent ici sur place », explique M. Morrissette.

Au Prix du Gros, qui comprend les succursales soreloises de Hyundai et Kia, un seul client à la fois peut se présenter dans la salle de montre et il doit être accompagné d’un employé.

« On a une personne à chaque place qui s’occupe exclusivement de nettoyer les véhicules et les surfaces. Même chose pour les essais routiers : il faut nettoyer les clés, les autos. On a un carton rouge pour dire de ne pas toucher au véhicule, puis un carton vert pour dire qu’il est nettoyé. C’est plus compliqué, mais on se débrouille! », lance le propriétaire des deux concessions, Richard Macdonald.

Les consommateurs au rendez-vous

La folie des pneus n’est pas aussi intense que par les années passées, constatent les trois propriétaires. « C’est différent qu’avec les pneus d’hiver, puisqu’il y a une date limite pour les installer, mais pas pour les enlever, explique Chantal Lefebvre, de Pierre Lefebvre Toyota. Ce n’est pas aussi intense parce que ce n’est pas conseillé de se promener en auto autrement que pour les déplacements essentiels. »

Du côté des ventes d’automobiles, même s’ils ont perdu deux des meilleurs mois de l’année, les propriétaires sont heureux de voir que les clients étaient au rendez-vous lorsque tout a redémarré le 4 mai.

Richard Morrissette constate que la clientèle réponde bien jusqu’à maintenant, alors que cinq véhicules ont été vendus le premier jour de réouverture seulement chez Nissan.

Même chose du côté du Prix du Gros, constate Richard Macdonald. En deux jours, six véhicules ont été vendus chez Hyundai et sept chez Kia. « Dans tout le groupe du Prix du Gros, 69 véhicules ont été vendus le 5 mai, le plus gros nombre depuis septembre 2019. On n’a pas ralenti, même si on a la moitié de notre staff et que ça prend pas mal plus de temps pour faire une vente avec le processus de désinfection. »

image